« J’ai aimé voir mon équipe respecter ses normes défensives »

« J’ai aimé voir mon équipe respecter ses normes défensives »
« J’ai aimé voir mon équipe respecter ses normes défensives »

Rachid Méziane est revenu sur la large victoire sur le parquet de Lattes-Montpellier (64-95). L’entraîneur de Villeneuve d’Ascq a évoqué la grande victoire lors du match aller des demi-finales des barrages LFB, l’intégration de Keisha Hampton à la place de Kennedy Burke et la potentielle finale contre Tarbes ou Basket Landes.

Votre équipe a fait une véritable démonstration lors de ce match aller des demi-finales. Gagner par 31 points, on imagine que c’est très satisfaisant.

Si quelqu’un m’avait dit que nous allions gagner ce match avec 31 points d’écart, j’aurais bien sûr signé à deux mains. Je pense que nous avons un match sérieux. Des deux côtés du terrain, j’ai l’impression que nous avons été solides. On sait que cette équipe du BLMA peut être redoutable et on a voulu les neutraliser même si j’ai trouvé qu’en première mi-temps on leur donnait trop de rebonds offensifs. Vu l’athlétisme qu’on peut proposer, c’est quelque chose qui me dérange.

Dans l’ensemble, le travail est fait. Après, quand je vois la feuille de match, ça se joue vraiment sur deux quarts-temps. Nous sommes à égalité dans le dernier. On peut dire que le deuxième trimestre est également équilibré. C’est surtout dans le premier et le troisième que nous avons pu faire la différence.

Le BLMA souhaite venir jouer (chez nous dimanche) avec un bon état d’esprit. Il va donc falloir être concentré, sérieusement. Et bien sûr, gérez un avantage de 31 points. Mais surtout, si nous y arrivons aussi, commençons à préparer la finale. Dans ce cas, toutes les situations qu’on a laissées dans le jeu sans le ballon, toutes les secondes chances qu’on a laissées, même si on rééquilibre un peu parce qu’on en prend presque autant (rebonds), il y a des choses qu’il faut être beaucoup plus vigilant. Après, je suis complètement satisfait, c’est vrai que ça me permet peut-être d’avoir un orteil en finale. Je sais que l’état d’esprit de mon équipe est bon, qu’on ne va pas prendre ce deuxième match à la légère et je vous garantis que cela n’arrivera pas.

Gagner ainsi sans le MVP Kennedy Burke montre que votre compétitivité dépend avant tout du collectif.

Keisha (Hampton, sa remplaçante), est aussi une joueuse qui a une capacité à marquer dans un registre différent de celui de Kennedy. Je pense que Keisha nous apporte un peu plus de solidité en défense car Kennedy a beaucoup parlé autour de l’interception. Keisha, au duel et au rebond, nous apporte un petit plus. Après en attaque, c’est certain que Kennedy dans notre système était un joueur important qui était capable de débloquer des situations. Keisha est peut-être plus susceptible de correspondre, disons, au moule du projet que nous avons avec cette équipe. C’est à dire dans le partage des responsabilités, dans le partage du score. C’était notre force. Même si Kennedy s’est peut-être souvent retrouvée comme la meilleure buteuse. Nous avions toujours 5 ou 6 joueurs avec plus de 10 points. Nous essayons donc avec Keisha de garder ça. Et peut-être que cela rend la distribution plus intense. La chance que nous avons, c’est que Keisha est ici avec nous depuis un moment. Elle n’a pas remplacé Kennedy à ce jour. Elle s’entraîne avec nous depuis un moment. C’était l’envie qu’on avait de la récupérer assez vite, après avoir déjà joué contre Saint-Amand. Mais bon, c’est déjà inclus dans le projet de l’équipe. Même si elle sait que remplacer le double MVP n’est pas une tâche facile. Mais ce (jeudi) soir, elle a montré qu’elle pouvait marquer quelques tirs, réparer aussi la défense même si je pense qu’elle manque encore un peu de rythme, qu’elle fait des erreurs parce qu’elle est en retard. Dans l’ensemble, je suis content de ce qu’elle a apporté ce soir. On a l’avantage d’avoir Bethy Mununga mais aussi Janelle Salün qui peut s’exprimer sur la position 4 donc je ne suis pas très inquiète. Maintenant, si vous me le demandez, bien sûr, j’aurais préféré que Kennedy reste jusqu’à la fin, mais c’est quelque chose que vous ne pouvez pas contrôler, ce que vous devez faire.

Vous avez gagné 31 points, cela prouve votre fraîcheur et votre forme physique mais aussi mentale. Après la défaite en finale de l’EuroLeague, vous n’avez rien vécu vers le bas et votre équipe semble s’être facilement recentrée sur la quête du titre.

Je pense qu’on a eu une période un peu compliquée en quart de finale contre Angers car on est une équipe qui a encaissé 64 points en moyenne depuis le début de la saison. On a encaissé 73 et 91 points contre Angers. Cela signifie donc qu’à un moment donné, nous n’étions pas à la hauteur des normes auxquelles nous sommes habitués. Et je pense qu’on a eu ce relâchement contre Angers. Ce (jeudi) soir j’ai pris plaisir à retrouver mon équipe dans ses standards défensifs. Après, il ne faut pas non plus se cacher la face. Il reste encore quelques situations, quelques coups assez faciles que le BLMA a ratés. Je pense que l’écart ne reflète pas non plus la vraie nature du match.

Après avoir remporté ce match aller par 31 points, on peut commencer à parler de finale. Tarbes vient de s’imposer par 5 points face au Basket Landes. Ne craignez pas cette équipe du TGB qui ne craint rien, avec des talents de niveau international.

Je dis souvent que lorsque nous sommes outsider, cela permet toujours de se transcender, de se sublimer, de jouer sans pression. Alors ça peut être la force de cette équipe tarbais qui, si elle atteint la finale, peut la jouer sans pression et donc rendre meilleurs les joueurs car on n’a pas peur de rater un tir, on n’a pas peur de tromper entre guillemets et ça peut transcender les gens. On construit aussi nos victoires sur la durée car nous sommes une équipe capable de développer de l’intensité pendant 40 minutes. Je pense que l’équipe tarbais est peut-être courte (physiquement), surtout dans une série. Parce que nous avons beaucoup plus de profondeur de banc.

LIRE AUSSI

Ce qui n’est pas le cas du Basket Landes qui est capable de neutraliser ce niveau. C’est une équipe qui pour moi aussi est très sportive. After Tarbes est venu nous rendre visite au Palacium début janvier, au retour des vacances de Noël. On n’a jamais réussi à s’imposer à Basket Landes ces dernières années. On les bat toujours à la maison aussi, donc l’un dans l’autre. Je pense que l’équipe qui arrivera en finale sera celle qui le méritera et la meilleure. Et pour différentes raisons, je choisirai l’un et pour une autre raison, je voterai aussi pour l’autre. Nous avons l’avantage du terrain, c’est ce que nous avions en tête depuis janvier lorsque nous nous sommes retrouvés premiers, nous nous sommes battus pour pouvoir conserver cette place. S’il fallait y aller – parce que je ne veux pas sauter le pas, il y a encore un match à jouer et tout le respect que j’ai pour le BLMA bien sûr je resterai concentré sur ce match retour – je sais que le Palacium le fera Aidez nous.

A Lattés,

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une femme est morte du choléra à Mayotte, le deuxième décès depuis le début de l’épidémie
NEXT Sécurité renforcée en Côte-d’Or pour l’été olympique et paralympique