Le spécialiste de la vision nocturne Exosens vise une introduction en bourse sur Euronext Paris

Le spécialiste de la vision nocturne Exosens vise une introduction en bourse sur Euronext Paris
Le spécialiste de la vision nocturne Exosens vise une introduction en bourse sur Euronext Paris

(BFM Bourse) – Le spécialiste des technologies de détection et d’imagerie électro-optiques annonce viser une introduction sur Euronext Paris. Exosens prévoit de lever des fonds d’environ 180 millions d’euros pour financer sa croissance.

Le succès de l’introduction en bourse de Planisware en avril dernier fera-t-il des émules ? En tout cas, un nouveau prétendant frappe à la porte de la Bourse de Paris. C’est l’équipementier électro-optique Exosens qui a indiqué ce jeudi l’approbation de son document de référence par l’Autorité des marchés financiers (AMF). C’est la première étape avant d’arriver à Paris.

Anciennement connu sous le nom de Photonis, Exosens explique viser une levée de fonds d’environ 180 millions d’euros lors de cette introduction en bourse prévue. L’entreprise de Mérignac compte sur cet argent neuf pour réduire son endettement et « financer sa stratégie d’innovation, de développement et de croissance externe sur des marchés high-tech en forte croissance ».

La société développe et fabrique des détecteurs et des solutions d’imagerie, notamment des tubes à ondes progressives, des appareils photo numériques, des détecteurs d’ions, d’électrons, de neutrons et de gamma ainsi que des tubes intensificateurs de lumière. Elle cible les marchés de la défense, du contrôle industriel, des sciences de la vie et de l’instrumentation nucléaire.

L’entreprise est soutenue depuis 2021 par le groupe HLD, après que Bercy a opposé son veto à la vente en 2020 de l’ex-Photonis à l’américain Teledyne en invoquant des questions de “souveraineté et de sécurité nationale”.

Dans le cadre de cette introduction en bourse, le Groupe HLD compte céder une partie de sa participation mais entend conserver une participation majoritaire dans le groupe qu’il accompagne depuis 2021. A noter que Bpifrance Participations a annoncé son intention de souscrire à cette opération, de manière à détenir 4,50 % du capital d’Exosens post-IPO.

Exosens confirme donc une information de La Lettre qui annonçait en février dernier les intentions du groupe technologique français de se lancer en Bourse cette année.

Numéro un en amplification de lumière

Exosens a réalisé des acquisitions ciblées ces dernières années pour équilibrer ses marchés, alors que le secteur de la défense reste toujours majoritaire et représente 66% de son chiffre d’affaires. L’entreprise a ainsi racheté le belge Xenics, spécialiste des capteurs et caméras infrarouges, l’allemand Proxvision (détection ultraviolette), le canadien Telops (caméras hyperspectrales et infrarouges refroidies) et l’israélien Elmul (détecteurs ultraviolets). électrons et ions). Il s’agit d’entreprises spécialisées dans les appareils de détection et d’imagerie.

Ainsi, sur les trois dernières années, le chiffre d’affaires d’Exosens a presque doublé, passant de 166,2 millions d’euros en 2021 à 318,8 millions d’euros en 2023, alors que la marge brute du résultat opérationnel (Ebitda) atteignait 29% l’an dernier.

Pour l’exercice 2024, Exosens vise une croissance organique de son chiffre d’affaires dans le haut d’une fourchette de 15% à 20% par rapport au chiffre d’affaires pro forma enregistré pour l’exercice clos le 31 décembre 2023. Compte tenu des acquisitions réalisées en Pour 2024, Exosens prévoit une croissance totale de ses ventes d’environ 30% par rapport à 2023.

Toujours pour l’année en cours, le groupe Exosens prévoit d’atteindre un Ebitda ajusté d’au moins 115 millions d’euros, un objectif qui s’entend sans les acquisitions réalisées en 2024.

A moyen terme, Exosens prévoit de doubler son chiffre d’affaires total entre 2023 (en pro forma) et 2027, correspondant à un taux de croissance annuel moyen de +18% sur la période. Le groupe vise également une croissance annuelle moyenne de l’Ebitda ajusté comprise dans la fourchette haute à un chiffre (soit 6% à 9%) sur la période 2025-2027.

Sabrina Sadgui – ©2024 BFM Bourse

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Diminution des permis et augmentation des faillites depuis la pandémie
NEXT Après avoir accusé la France de déficit excessif, voici les recommandations de l’UE pour la reprise économique