Les élus de Louisiane criminalisent la possession de pilules abortives sans ordonnance

Les élus de Louisiane criminalisent la possession de pilules abortives sans ordonnance
Les élus de Louisiane criminalisent la possession de pilules abortives sans ordonnance
>>
Avoir du misoprostol ou de la mifépristone sans ordonnance sera passible de prison et d’amendes en Louisiane, après le vote, le 23 mai 2024, d’une loi qui sera promulguée par le gouverneur. RACE ALLEN G. / AP

Des élus de l’État conservateur de Louisiane, dans le sud des États-Unis, ont définitivement approuvé, jeudi 23 mai, un projet de loi criminalisant la possession de pilules abortives sans ordonnance.

Le texte, adopté par le Sénat et la Chambre des représentants de Louisiane, classe les pilules abortives parmi les substances dangereuses, une première dans le pays. Il devrait être promulgué par le gouverneur républicain Jeff Landry.

Le projet de loi place la mifépristone et le misoprostol – largement utilisés pour l’avortement médicamenteux – au même niveau que le Valium et le Xanax. La possession de ces pilules sans ordonnance serait passible d’une peine de prison et de plusieurs milliers de dollars d’amende. Les médecins agréés seraient exemptés de poursuites, tout comme les femmes enceintes si elles possédaient le médicament pour leur propre usage.

Lire le décryptage | Article réservé à nos abonnés États-Unis : la défense du droit à l’avortement, l’arme électorale de Joe Biden contre Donald Trump

Ajouter à vos sélections

« Une période effrayante pour les femmes », selon Joe Biden

Le président américain Joe Biden a appelé “scandaleux” la décision, ajoutant que “C’est une période effrayante pour les femmes à travers l’Amérique”. « Si Donald Trump revient au pouvoir, il tentera de faire de ce qui se passe dans des États comme la Louisiane une réalité nationale »a-t-il déclaré, alors que l’avortement est l’un des thèmes phares de la campagne pour l’élection présidentielle de novembre, qui opposera le président démocrate sortant à son rival républicain, Donald Trump.

La vice-présidente américaine Kamala Harris a appelé la législation“inadmissible” Mardi. “Soyons clairs : c’est à cause de Donald Trump”, elle a ajouté. L’ancien président a été l’architecte du renversement de la Cour suprême sur l’avortement en 2022, à la suite duquel de nombreux États ont interdit ou restreint le droit à l’avortement. La Louisiane interdit ainsi presque tous les avortements.

La Cour suprême a examiné une affaire liée à la mifépristone en mars, et la plupart de ses juges se sont montrés réticents au rétablissement des restrictions sur l’accès à cette pilule. Une décision est attendue d’ici fin juin.

Lire aussi | Article réservé à nos abonnés Aux Etats-Unis, l’accès à l’avortement revient devant la Cour suprême

Ajouter à vos sélections

Le Monde avec l’AFP

Réutiliser ce contenu
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Corentin Moutet fait le show et se qualifie pour les huitièmes de finale