qui est le jeune homme décédé mardi soir après une chute des remparts d’Antibes

qui est le jeune homme décédé mardi soir après une chute des remparts d’Antibes
qui est le jeune homme décédé mardi soir après une chute des remparts d’Antibes

Jeudi en fin d’après-midi, le marché Civet dressait une grande table. Une vingtaine de personnes sont assises là, lunettes devant elles. Tous ces gens connaissaient Micha, 23 ans, barman depuis plus de deux ans au restaurant antibois Les Filles du Micocoulier. « C’est un gars qui faisait rire tout le monde. Sans exception”lâche Axel, le serveur barman de la Civette du Marché.

Dans la nuit de mardi à mercredi, Micha est tombé de quatre mètres des fortifications du musée Picasso d’Antibes. A-t-il été poussé ? Est-ce un acte accidentel ou intentionnel ? Aucune hypothèse n’est pour l’instant écartée car les enquêteurs de la section judiciaire du commissariat d’Antibes attendent toujours les résultats des prélèvements effectués à l’hôpital Pasteur de Nice. Transporté dans un état grave, c’est là qu’il décède des suites d’un traumatisme crânien.

Un enfant du Vieil Antibes

Malgré la tristesse de cette histoire, ses amis se soutiennent et ne se souviennent que du meilleur. « Nous avons fait les 400 mouvements ensemble. Il n’y avait pas de temps pour un Micha dans la vieille ville”, sourit Thibaut. Puis les souvenirs affluent : Micha et lui dévorant une pastèque à six heures du matin, la bande d’amis entamant leur huitième tournée des bars d’Antibes en une soirée…

Autour du jeune homme, visiblement bon enfant, la bonne humeur et la joie de vivre semblaient régner. « Il était plus souvent dehors qu’à la maison. Il devait avoir peur de la solitude., constate Étienne, également serveur aux Filles du Micocoulier. Selon ses amis, le jeune homme était d’origine russe et avait été adopté alors qu’il avait deux ans, avec sa sœur jumelle. «Nous connaissons tous aussi son père. Il venait parfois faire la fête avec nous », poursuit Thibaut. Qui ajoute : « Il était drôle, ensoleillé et tellement intelligent. Je pense à ses deux meilleurs amis, David et Damien, qui ne peuvent pas être parmi nous aujourd’hui.

“On a tous une anecdote avec lui”

Polyglotte, Micha parlait français, anglais, allemand, italien… “Il adorait être serveur parce qu’il pouvait parler à beaucoup de gens et les convaincre sur un petit détail”, ajoute Thibaut. Son comédien préféré ? Romain Frayssinet. « Nous connaissions ses croquis par cœur. Il lui suffisait de les regarder deux fois pour les rejouer sans bégayer. »continue son ami.

Même s’il savait rester léger, Micha pourrait être plus sérieux. « On se retrouvait souvent à La Gravette pour écouter de la musique, penser à tout et à rien… »se souvient Thibaut. « Et il nous a donné de l’amour. Il nous a attrapé la tête et nous a embrassé. Quand il est parti, il a laissé échapper un « Bonjour les mignonnes ! » ». Il nous a tous marqué de son empreinte. Nous avons tous une anecdote avec lui.ajoute Étienne.

Au point qu’ils envisagent d’organiser une veillée pour rendre hommage à leur ami. En attendant d’y voir plus clair, ils se serrent les coudes et répètent un mantra cher à Micha : “Il ne faut pas de courage, il faut du talent.”

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV tout ce qu’il fallait voir aux premiers jours de la mode masculine milanaise – .
NEXT Une interview vertieft die Gräben – .