« SSioniSSteSS et pétainiSSteSS on va vous tuer », graffiti haineux découvert

« SSioniSSteSS et pétainiSSteSS on va vous tuer », graffiti haineux découvert
« SSioniSSteSS et pétainiSSteSS on va vous tuer », graffiti haineux découvert

Une nouvelle polémique concernant les manifestations pro-palestiniennes dans les universités. Alors que depuis plusieurs jours les étudiants des grandes écoles se mobilisent et bloquent leurs établissements, un tag inscrit sur le visage de l’Institut d’études politiques de Rennes suscite l’indignation. « SSioniSSteSS et petainiSSteSS nous allons vous tuer »pouvait-on lire sur le mur de Sciences Po Rennes.

Jonas Cardoso, candidat aux élections européennes sur la liste des écologistes, a dénoncé cette inscription, relayant sur X (anciennement Twitter) une photographie de la façade de l’établissement. « Oui à la mobilisation étudiante pour dénoncer l’inaction face au drame inhumain à Gaza, pour exiger des sanctions… Mais au bout d’un moment il faudra libérer les désorientés et les antisémites de nos luttes ».

Le reste après cette annonce

D’autres slogans étaient visibles tels que : « L’impérialisme Niquon de l’intérieur », « Pas de frontière, pas de nation »ou « De la mer au Jourdain, de la Palestine aux Palestiniens ».

Le reste après cette annonce

Un slogan finalement effacé

Selon Le télégrammegraffiti « SSioniSSteSS et petainiSSteSS nous allons vous tuer » A été supprimée. « Nous ne voulons pas de haine dans nos slogans. Nous sommes ici pour promouvoir la paix. L’AG (Assemblée Générale) a décidé à la majorité de le supprimer », a déclaré un manifestant au journal local. Selon la même personne, ce slogan haineux aurait été rédigé par une personne extérieure à l’école.

L’occupation du campus de Rennes s’est poursuivie en début de semaine. Les étudiants mobilisés demandent « la fin du partenariat entre l’Université de Rennes, dont Sciences Po fait partie, et Thales, complice du génocide. Et une communication claire de la part des IEP et des universités pour se positionner pour la paix et contre le génocide »détaille un manifestant à Télégramme. En réalisant cette action, les étudiants souhaitent “lutte contre le génocide” en cours à Gaza.

Le reste après cette annonce

Le reste après cette annonce

D’autres manifestations pro-palestiniennes ont eu lieu ces derniers jours en Francenotamment à la Sorbonneà Paris. Une mobilisation qui a rassemblé près de 300 personnes, rapporte RTL. Les demandes sont similaires sur tous les campus. Notamment la fin des partenariats entre la Sorbonne et les universités israéliennes. Lundi 29 avril en milieu d’après-midi, la police est intervenue pour déloger les manifestants. Une intervention policière a été demandé par Gabriel AttalOMS craint que la France ne reproduise le même scénario qu’en ÉTATS-UNIS.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Biesles en finale consolante de Coupe de Haute-Marne
NEXT Le Conseil fédéral ne veut pas d’une guerre des subventions pour sauver l’industrie suisse