Israël et le Hamas en guerre, jour 228

(Rafah) La guerre dévastatrice n’a pas connu de répit mardi à Gaza entre Israël et le Hamas palestinien, qui ont dénoncé les mandats d’arrêt demandés à la Cour pénale internationale (CPI) contre leurs dirigeants pour crimes contre l’humanité présumés.


Publié à 6h56

Mis à jour à 12h44

Ce qu’il faut savoir

  • La CPI a demandé des mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Yoav Gallant et contre les dirigeants du Hamas ;
  • Le bilan des morts à Gaza s’élève à 35 647 ;
  • L’OMS a déclaré que l’hôpital Al-Awda était « assiégé » depuis deux jours, avec 170 patients et membres du personnel bloqués.

Au moins 85 Palestiniens ont été tués au cours des dernières 24 heures dans la bande de Gaza assiégée par Israël, portant le bilan des morts dans le territoire palestinien à 35 647, pour la plupart des civils, selon le ministère gouvernemental de la Santé. du territoire palestinien dirigé par le Hamas.

La guerre, déclenchée par une attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre contre le sud d’Israël, a provoqué une catastrophe humanitaire avec la majorité des quelque 2,4 millions d’habitants menacés de famine et les trois quarts déplacés selon l’ONU.

« Franchement, nous manquons de mots pour décrire ce qui se passe à Gaza. Nous l’avons décrit comme un désastre, un cauchemar, l’enfer sur terre. C’est tout cela, et pire encore», a résumé le directeur des opérations du Bureau des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha), Edem Wosornu, devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO JACK GUEZ, AGENCE FRANCE-PRESSE

De la fumée s’élève de la bande de Gaza

Israël s’est engagé à détruire le Hamas et a lancé une offensive à grande échelle contre la bande de Gaza en représailles à l’attaque du 7 octobre, qui a fait plus de 1.170 morts, pour la plupart des civils, selon un bilan de l’AFP établi à partir de responsables israéliens. données.

Sur les 252 personnes prises en otage lors de l’attaque, 124 sont toujours détenues à Gaza, dont 37 morts selon l’armée.

Considéré comme une organisation terroriste par Israël, les États-Unis et l’Union européenne, le Hamas a pris le pouvoir en 2007 à Gaza, bande de terre voisine du sud d’Israël.

Hôpital assiégé

Dans le centre de Gaza, des frappes aériennes ont ciblé mardi le camp d’Al-Bureij, selon des témoins. Et dans le sud, des navires de guerre israéliens ont tiré sur Khan Yunis, où les médecins de l’hôpital européen ont fait état de plusieurs blessés par une frappe aérienne qui a touché une maison.

L’aviation israélienne a frappé environ 70 cibles au cours des dernières 24 heures dans la bande de Gaza, a indiqué l’armée, affirmant avoir “éliminé plusieurs” combattants dans le sud, au centre et à Jabalia au nord.

À Jabalia, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que l’hôpital Al-Awda était « assiégé » depuis deux jours, avec 170 patients et membres du personnel bloqués là-bas, faisant état de tirs.

Israël a lancé le 7 mai des opérations terrestres dans certains secteurs de Rafah malgré l’opposition de la communauté internationale, y compris du grand allié américain, qui s’inquiétait du sort de plus d’un million de civils coincés dans cette ville. l’extrême sud de la bande de Gaza.

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

AGENCE PHOTO FRANCE-PRESSE

Des Palestiniens déplacés font la queue pour obtenir de l’eau dans un camp à l’ouest de Deir al-Balah.

L’armée a ordonné des évacuations massives de Rafah où elle dit vouloir détruire les derniers bataillons du Hamas, son réseau de tunnels, et sauver les otages.

« Depuis octobre 2023, 75 % de la population de Gaza, soit 1,7 million de personnes, ont été déplacées de force à l’intérieur de Gaza, souvent jusqu’à quatre ou cinq fois, en partie à cause des appels répétés à l’évacuation lancés par l’armée israélienne », a déclaré Edem Wosornu.

“Nous avons vu la mort”

Shaima Nassel, mère de sept enfants originaire de Gaza, s’est réfugiée dans une école de Khan Yunis, où des hommes tentent de la rendre habitable en la réparant et en éliminant les décombres.

« Les six premiers mois de la guerre, j’ai vécu dans le nord. Nous avons vu la mort. Nous sommes allés d’école en école six ou sept fois, sous les roquettes, nous avons vu des roquettes tuer des enfants devant nous”, a-t-elle déclaré.

Depuis qu’Israël a pris le contrôle du poste frontière de Rafah avec l’Egypte côté palestinien le 7 mai, l’acheminement de l’aide humanitaire est quasiment au point mort, notamment en carburant, essentiel aux hôpitaux et à la logistique. humanitaire.

D’après M.moi Wosornu, 1,1 million de personnes dans la bande de Gaza sont confrontées à des « niveaux de faim catastrophiques ».

“Méprisable”

Dans ce contexte, le procureur de la CPI, Karim Khan, a déclaré lundi avoir demandé des mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Yoav Gallant pour des crimes tels que « le fait d’affamer délibérément des civils », « l’homicide intentionnel » et « l’extermination et/ou l’extermination ». ou un meurtre ».

Les dirigeants du Hamas sont également visés par cette demande de mandats d’arrêt, notamment son chef à Gaza Yahya Sinouar, pour « extermination », « viol et autres formes de violences sexuelles » et « prise d’otages constitutive d’un crime de guerre ».

M. Netanyahu a « rejeté avec dégoût la comparaison faite par le procureur de La Haye entre Israël » et le Hamas, son ministre de la Défense dénonçant une décision « méprisable et méprisable ».

Le Hamas a dénoncé « les tentatives du procureur » […] assimiler la victime au bourreau.

Coupe vidéo en direct AP

Lundi, le président américain Joe Biden a fustigé l’approche « scandaleuse » de la CPI à l’égard des dirigeants israéliens.

Pour la France, les « demandes simultanées » de mandats d’arrêt contre les dirigeants israéliens et du Hamas « ne doivent pas » mettre ce mouvement et Israël sur le même plan.

Par ailleurs, l’Associated Press a annoncé que sa vidéo en direct sur Gaza avait été coupée par Israël, qui accuse l’agence de presse américaine d’avoir violé une loi autorisant les autorités israéliennes à fermer la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera sur leur territoire. La Maison Blanche a jugé cette mesure « inquiétante ».

En Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967, l’Autorité palestinienne a annoncé la mort de sept Palestiniens tués lors d’une opération à Jénine, fief des groupes armés palestiniens.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV En France, journée de manifestations contre l’extrême droite
NEXT Elle reste immobilisée pendant trois jours à côté du corps de son petit ami