Les forces spéciales de l’Armée de l’Air vont s’entraîner dans le Tarn

Les forces spéciales de l’Armée de l’Air vont s’entraîner dans le Tarn
Les forces spéciales de l’Armée de l’Air vont s’entraîner dans le Tarn

l’essentiel
Les forces spéciales françaises de l’Armée de l’Air et de l’Espace réaliseront un exercice de grande ampleur dans le Tarn en mai prochain et de nombreuses communes seront impactées. Nous vous expliquerons tout.

Nom de code « Athéna ». Un exercice militaire qui prépare chaque année les forces spéciales françaises aux combats de haute intensité au printemps. Elle aura lieu du 13 au 24 mai, dans « la zone sud-ouest » de la France et notamment les 15, 18 et 20 mai sur les infrastructures tarnaises.

Durant ces journées, l’aérodrome de Gaillac sera utilisé pour les opérations programmées. «Cet exercice impliquera un nombre important d’avions de défense (Brigade spéciale des forces aériennes), français et étrangers», indique le ministère des Armées.

En quoi consistent ces opérations ?

Reconnaissance, parachutage, infiltration, assaut… Selon le ministère, selon un scénario réaliste, le renseignement militaire percevrait les ennemis en utilisant les moyens ISR (renseignement, surveillance, reconnaissance). Leurs revendications, leurs techniques d’armement et leurs modes opératoires sont ainsi connus du renseignement.

Le ciblage informe ensuite les commandos de la liste des personnes à capturer ou à neutraliser. Sur le plan opérationnel, ils mettent en œuvre de nombreuses techniques : airdropping, airdropping, largage hélicoptère suivi d’infiltration piétonne, infiltration à la voile après parachutage pour finir à pied, assaut vertical, etc.

Les agriculteurs et viticulteurs doivent se présenter pour être vus du ciel

Les participants, qui s’entraîneront « hors terrain militaire », utiliseront donc les infrastructures de l’aérodrome de Gaillac les 15, 18 et 20 mai. De nombreuses communes tarnaises, qui seront impactées, ont déjà prévenu leurs habitants : Lisle-sur-Tarn , Giroussens, Rabastens, Lavaur, Virac, Arfons, Lombers, Saint-Juéry, Livers-Cazelles, Soual, Damiatte, Lasgraisses, etc.

Une obligation pour les maires, car selon l’article R2161-3 du code de la défense, l’édile « invite les propriétaires de vignes ou de terres ensemencées ou non récoltées à les signaler par un panneau visible ». Cette approche permet ainsi d’encadrer d’éventuelles procédures d’indemnisation en cas de dommages causés par des manœuvres militaires.

Un exercice militaire géant déjà réalisé en février 2023

Le dernier grand exercice militaire dans le Tarn est récent. Cela remonte à février 2023 à Castres. Dans le cadre d’Orion 2023 – la plus grande manœuvre militaire de ces 30 dernières années en France – une opération aéroportée était prévue le 25 février à Castres, sur la zone d’entraînement du Causse à proximité de l’aéroport. 6 Airbus A400M avaient largué plusieurs tonnes de matériel militaire et une centaine de parachutistes à plus de 300 mètres d’altitude.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV appel à la prudence des automobilistes
NEXT Près de 1 million de dollars cet été en Abitibi pour un seul contrat avec une agence privée