un agriculteur évacue 350 étudiants d’un collège en tracteur

un agriculteur évacue 350 étudiants d’un collège en tracteur
un agriculteur évacue 350 étudiants d’un collège en tracteur

Par

Paul-Émile Bouchy

Publié le

18 mai 2024 à 18h08

Voir mon actualité
Suivez l’actualité lorraine

Vendredi 17 mai 2024, la Moselle a été touchée par pluie exceptionnelle ce qui a provoqué de nombreuses inondations.

La commune de Kédange-sur-Canner, à l’est de Thionville, a également souffert de la montée des eaux, rendant impossible l’évacuation des collégiens. Heureusement, Nicolas, agriculteur, a réussi à extraire les 350 écoliers grâce à son tracteur.

350 étudiants évacués à bord de son tracteur

Depuis plusieurs heures, la vidéo circule sur les réseaux sociaux : un tracteur fendant les eaux avec des étudiants d’un collège de Moselle à bord de son camion bétaillère. Au volant de l’engin, Nicolas, agriculteur de 25 ans du village voisin (Metzervisse). Contacté par Lorraine Nouvelles, il raconte : « Mon meilleur ami m’a appelé pour me demander si je pouvais aller chercher son fils à l’école avec mon tracteur parce que les bus ne pouvaient pas circuler. »

En s’y rendant, Nicolas découvre que tous les élèves sont coincés à l’école : « J’ai vu des mères pleurer, il fallait que je fasse quelque chose. Je suis allé chercher mon camion à bestiaux, des étudiants sont montés à bord et j’ai commencé à faire des allers-retours jusqu’à la route coupée par la police. Un autre agriculteur est venu m’aider plus tard.

De 16h à 19h30, Nicolas multiplie les déplacements et évacue les 350 collégiens : « Avec l’eau, on ne pouvait pas rouler vite. Il leur a fallu 10 minutes pour les amener du point A au point B. »

« Il est inacceptable que les secours ne disposent pas de plus de moyens »

Ne dites pas à Nicolas que c’est un héros. Pour lui, il a fait ce qu’il fallait : « Si j’avais un enfant au collège, j’aimerais que quelqu’un vienne l’aider. Nous devons nous soutenir mutuellement dans ces moments-là.

En accomplissant cet acte, l’agriculteur pointe surtout la gravité de la situation : « L’eau était montée à 1,20 m mais les pompiers n’avaient pas la possibilité d’y accéder. C’est inadmissible ! il y a un réel manque de ressources pour les secours. Et pourquoi n’avons-nous pas anticipé les choses en faisant partir les étudiants plus tôt pour qu’ils puissent prendre les bus ? « .

Vidéos : actuellement sur -

Même s’il est touché par les nombreux remerciements reçus sur les réseaux sociaux, Nicolas ne demande rien en retour : « Je n’ai pas fait ça pour avoir de l’argent ou une cagnotte. Je suis fier de ce que j’ai fait et cela montre que nous avons besoin des agriculteurs chaque jour« .

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV nos nouvelles positives à Genève
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin