Saint-Julien-Chapteuil remporte la Coupe féminine de Haute-Loire au bout du suspense face au Puy Foot

Dimanche 19 mai, Saint-Julien-Chapteuil (R2) et Le Puy Foot (D1) n’ont pas réussi à se départager en finale, à l’issue du temps réglementaire. Les Capitoliennes ont fini par triompher au terme d’une interminable séance de tirs au but (0-0, 5 tab 4), pour s’offrir une nouvelle Coupe de Haute-Loire féminine, sur la pelouse de Bas-en-Basset.

La finale de la Coupe de Haute-Loire féminine a offert une confrontation très classique entre Le Puy Foot et Saint-Julien-Chapteuil, deux grands habitués à ce stade de la compétition. Quatrièmes de Régional 2, les Capitoliennes étaient légèrement favorites face aux Ponotes, champions de District. Olympic a réussi à tenir sa place, mais le sacre a mis très longtemps à se dessiner, puisqu’il a fallu passer par les tirs au but.Les duels ont été livrés. Photo Lucas Jacquet

Les habitants de R2 avaient pourtant tenté de forcer la décision, bien avant. Mais ils se sont heurtés à une solide gardienne Ponote, à l’image de Noélie Defay qui a perdu son duel face au but, peu avant la pause. Si Saint-Julien a globalement dominé, en termes de possession et d’occupation, ses joueurs ont aussi fait preuve de maladresse. Le tir non cadré des six mètres d’Elisa Katuszynski à la 63e minute, alors que le but était grand ouvert, en était la parfaite illustration.Saint-Julien a eu les occasions de marquer dans le temps réglementaire. Photo Lucas Jacquet

Le Puy a tenu bon avant de chuter aux tirs au but

Mais Le Puy a eu le mérite de bien résister, même s’il ne parvient pas à mieux le maîtriser. Les Ponotes auraient même pu créer la surprise, avec un peu plus d’efficacité, sur leurs rares occasions franches. A la suite d’un bon enchaînement, Laurie Romanelli manquait de peu le cadre, dans le temps additionnel du premier acte. Tandis que sa compagne, Luna Terras, voyait logiquement son but refusé pour hors-jeu, à la 58e minute.Les Ponotes (en bleu) ont bien résisté. Photo Lucas Jacquet

A la fin des 90 minutes, alors que la pluie augmentait en intensité, il a fallu passer par les tirs au but. Un exercice qui a duré plus longtemps que prévu, puisque de nombreuses tentatives ont dû être répétées. Les arbitres ont considéré que les attitudes des gardiens étaient illégales. Finalement, les Capitoliennes ont fini par triompher (0-0, 5 tab 4), après le troisième arrêt de Mathilde Bonneau.fa08e53dac.jpgL’explosion de joie à l’arrêt décisif pour Saint-Julien. Photo Lucas Jacquet

Les rouges et noirs ont alors laissé exploser leur joie. L’entraîneur Sébastien Ribeyron a été porté en triomphe. Pour sa dernière, il a été largement célébré et a failli voler la vedette au trophée.d3be56798e.jpgLe trophée a été remis par le président du district Raymond Fournel. Photo Lucas Jacquet

Lucas Jacquet

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV D’importantes perturbations sur les routes vaudoises
NEXT Quentin Maceiras, l’infiltré suisse en Hongrie