Dans le Lot, les secrétaires de mairie demandent à être entendus

Dans le Lot, les secrétaires de mairie demandent à être entendus
Dans le Lot, les secrétaires de mairie demandent à être entendus

Par Éditorial Cahors
Publié le

8 et 24 mai à 17h00

Voir mon actualité
Suivre le lot d’actualités

Depuis début 2023, une association, l’ADSM46, les représente au sein du Lot. LE secrétaires de mairie aimerait être entendu. Depuis l’arrivée de Stanislas Guérini dans le Lot, depuis la loi du 30 décembre 2023 et depuis leur dernière rencontre avec Mmoi le Préfet, ils n’ont pas de nouvelles de leur revalorisation.

L’exemple des secrétaires de mairie du Lot et autour de Cahors

Christel travaille 42 heures par semaine dans 3 communes (Ussel, St-Denis-Catus et Cras) et ce n’est pas son nouveau nom (elle est devenue secrétaire générale de la mairie) qui change beaucoup. Elle est toujours de catégorie C. En poste depuis 2007, son travail quotidien s’étend des enquêtes publiques courantes, à la comptabilité, à l’état civil, à la préparation des conseils municipaux et des élections, sans les avantages des grandes mairies RTT ou CE. Elle soutient pleinement le mouvement et les décisions de l’association. Elle aimerait prendre progressivement sa retraite et ainsi pouvoir former la personne qui la remplacera.

« Un tiers des secrétaires de mairie vont partir à la retraite, il y a urgence à réfléchir au problème face à un tel manque d’attractivité du métier », s’insurge-t-elle.

Le plus jeune secrétaire de mairie du secteur Catus

Sarah, recrutée avec un Bac il y a 3 ans comme assistante administrative catégorie C, est la plus jeune secrétaire de mairie du secteur. Elle travaille 32 heures par semaine dans un seul secrétariat à Catus. Elle gère l’accueil à la mairie, l’état civil, la comptabilité de base, l’urbanisme, le cimetière, les cartes d’identité et passeports, le SIVOS ainsi que toutes les petites demandes qui arrivent par mail. Elle a reçu 28 jours de formation répartis sur un an. « J’ai la chance de travailler avec une collègue beaucoup plus âgée qui m’a tout appris », explique-t-elle. Elle est membre de l’association et soutient les actions et déclarations du président.

Sarah, la plus jeune des secrétaires de mairie du secteur… ©CL

En 1994, après un BTS comptabilité, Karine passe le concours obligatoire pour devenir assistante administrative en mairie. En 2001, elle est secrétaire de mairie de Catus et réussit le concours d’éditrice catégorie B. En tant qu’employée à temps plein, elle travaillait 35 heures par semaine. Son domaine ? Le budget, les marchés publics administratifs sur les projets de la commune traversant actuellement le village et la future caserne de pompiers. Elle gère également les délibérations des conseils municipaux, les arrêtés, le personnel, et bientôt les élections. “J’ai toujours eu de bonnes relations avec les trois maires avec qui j’ai travaillé, pas de problèmes relationnels et je ne vois pas comment il serait possible de travailler autrement, ce serait impossible à gérer.” Elle est membre de l’association et soutient la demande d’un cadre d’emploi avec un barème indiciel et une véritable formation en alternance théorie et pratique.

Edith était conseillère municipale et c’est par hasard qu’on lui a proposé ce poste dans un poste vacant. Recrutée en 2017 avec un doctorat, catégorie B puis titularisée en catégorie A en 2018, elle a été formée une demi-journée par son collègue partant. “Après j’ai réussi, si besoin j’ai appelé un collègue.” Elle travaille 34 heures sur 3 communes (Maxou, Mechmont et Montamel) et comme ses confrères, elle passe des budgets à la comptabilité de l’état civil en passant par les dossiers de demande de subvention, jusqu’au suivi des marchés publics et des fiches de paie du personnel. Elle trouve son travail intéressant et varié, elle connaît tout ce qui se passe dans la municipalité, y compris l’accueil du public où elle tente de résoudre les problèmes des candidats. “En plus, j’ai beaucoup de chance dans les 3 communes, j’ai une bonne relation humaine avec les maires, on travaille en binôme dans une relation de confiance” ajoute-t-elle. Elle adhère aux idées de l’association sur la création d’un cadre d’emploi avec un barème indiciel.

Christelle Fournié a pris son poste en 2000, recrutée avec Bac +2 catégorie C, elle travaille à Gigouzac et Calamane 38 heures par semaine. Lors de sa prise de fonction, aucune formation n’était prévue. A sa demande et à celle des maires, elle a suivi des formations continues. Depuis 18 mois, elle est présidente de l’ADSM 46.

ADSM46

« La loi de décembre 2023 est inachevée, explique-t-elle, elle ne prend pas en compte les réalités rurales, elle oublie les contractuelles, les catégories B et C, les tâches sont de plus en plus complexes, il y a une montée en puissance de la dématérialisation. des services de l’Etat qui sont transférés aux secrétaires de mairie sans aucune revalorisation pour les 90% de femmes en poste. Nous demandons un représentant du secrétaire de mairie et une augmentation de salaire indicielle.»

Vidéos : actuellement sur -

L’association réfléchit à des actions pour remédier au retard ou à l’absence de réponse aux demandes des services de l’État, comme par exemple une journée d’action jours fermés avec une forte probabilité d’absence des secrétaires de mairie le vendredi 7 juin. Elle sera donc déléguée aux services préfectoraux. d’éditer les listes d’urgence pour les élections européennes du 9 juin.

L’association dépasse les frontières du Lot, un groupe est né sur les réseaux sociaux ADSM46Ensemble.

Bureau de l’ADSM46 : la présidente Christelle Fournier, les secrétaires des mairies de Gigouzac et Calamane, la vice-présidente Dominique Vaz mairie de Nuzéjouls, la secrétaire Christine Ladet qui travaille dans les mairies de Thédirac et St Médart, l’adjointe Isabelle Pawowski des mairies de St Martin Redon et Mauroux, trésorière Sabine Levasseur mairies de Leyme et Rudelle, adjointe Jocelyne Pivaudran mairies de Floirac et Cales.

L’association a reçu une demande de visioconférence avec le cabinet du Ministre Guerini pour le lundi 6 mai 2024 à 14h…. peut-être une bonne nouvelle !

CLAUDINE LACAM

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Coups de sabre, machette… deux adolescents blessés dans une rixe à Taverny
NEXT déjà reconnu coupable de meurtre et de viol, Hussein Ahmed doit répondre du viol de sa femme