Avec les nombreuses divisions internes, le Nouveau Front populaire est-il déjà en danger ? – .

Avec les nombreuses divisions internes, le Nouveau Front populaire est-il déjà en danger ? – .
Avec les nombreuses divisions internes, le Nouveau Front populaire est-il déjà en danger ? – .

Les divisions se multiplient déjà au sein du Nouveau Front populaire. A peine créée, l’union de la gauche est déjà déchirée par l’éviction de plusieurs figures historiques de La France insoumise, comme Raquel Garrido et Alexis Corbière, qui n’ont pas été réinvesties par le parti. Alors, le mouvement réussira-t-il ?

A deux semaines du premier tour des élections législatives anticipées et à peine créé, le Nouveau Front populaire est-il déjà en danger ? Depuis vendredi soir, la gauche unie se déchire après l’éviction de cinq cadres de La France insoumise, notamment Raquel Garrido et Alexis Corbière. Alors que les partis ont jusqu’à dimanche soir pour déposer leurs candidatures, l’alliance des socialistes, écologistes, insoumis ou encore communistes tiendra-t-elle ?

Selon le politologue Benjamin Maurel, l’union de la gauche devrait rester intacte… du moins pour le moment. « Un syndicat tiendra au moins jusqu’à 18 heures, heure du dépôt des candidatures. Il faut comprendre que le programme est secondaire. Ce qui compte, c’est une candidature unique dans chaque circonscription», rappelle-t-il. .

Mais il pourrait y avoir des surprises : l’ancien député Alexis Corbière assure que lui et ses collègues non investis par La France insoumise se présenteront malgré tout. “En se réclamant du Nouveau Front populaire, sans doute avec le soutien de formations politiques choquées par cette pratique”, a déclaré le député sortant de Seine-Saint-Denis. « C’est pourquoi, après le choc, il faut mener le combat car c’est une question éthique. On ne peut pas faire croire que l’on va créer une société meilleure si l’on tolère que par email à 23 heures, des gens qui font campagne depuis des années sans aucune explication soient libérés. Nous ne dirigeons pas un grand mouvement comme une petite principauté.

Mélenchon veut asseoir son leadership

Ce qui est sûr, c’est qu’au sein du Nouveau Front populaire, Jean-Luc Mélenchon tente d’asseoir son leadership, comme l’explique Benjamin Maurel. « Il veut contrôler deux choses : son organisation, et cela implique de purger ceux qui pourraient être demain, sinon des rivaux, du moins des cheveux à gratter ; et éviter la montée d’un rival potentiellement en vue de 2027″, analyse le politologue.

Jean-Luc Mélenchon vient de faire un peu de ménage à LFI. Mais dans l’union de la gauche émergent d’autres prétendants au titre de leader, comme Raphaël Glucksmann, avec ses bons résultats aux élections européennes, ou encore le patron du Parti communiste, Fabien Roussel.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Somnolence au volant, journée de prévention et de sécurité routière sur l’aire de repos de Mayenne – .
NEXT RN, Macron, football, accidents mortels et météo – .