« Le Festival d’Avignon ouvre ses portes samedi prochain » de Thomas Snégaroff

« Le Festival d’Avignon ouvre ses portes samedi prochain » de Thomas Snégaroff
« Le Festival d’Avignon ouvre ses portes samedi prochain » de Thomas Snégaroff

Chaque lundi, le journaliste et historien Thomas Snégaroff nous parle, à partir d’archives historiques, d’un lieu qui fait l’actualité.

Et aujourd’hui, direction Avignon, où le Festival de Théâtre ouvrira ses portes vendredi pour une 78ème édition…

Oui, du 29 juin au 21 juillet, un 78ème festival décalé dans le temps en raison des Jeux Olympiques et un festival peu raccourci… Mais tout de même bien plus long que la première édition… Nous sommes début septembre 1947, seules 3 pièces sont présentées au public pendant une semaine. Jean Vilar… Le critique de théâtre de la radio publique, Paul-Louis Mignon, à qui l’on doit le Prix Inter du livre qu’il a créé en 1975, ne cache pas son enthousiasme pour cette « Semaine de l’art en Avignon »

Conférence

Paul-Louis Mignon, critique de théâtre à la radio publique en septembre 1947

31 secondes

La cour du Palais des Papes est utilisée pour la première fois pour le théâtre…

Oui, le théâtre en plein air et dans ce décor majestueux, c’est une idée totalement inédite et pleine de risques. Le journal Le Monde souligne la difficulté pour l’acteur privé de souffleur, qui fait ses entrées et sorties de scène à la vue du public et qui doit remplir une scène immense, presque nue…

Il doit avoir assez de force, de présence d’esprit, d’énergie verbale pour utiliser la grandeur du cadre au lieu de se laisser écraser par celui-ci…

Qui a eu l’idée et plus largement : pourquoi Avignon ?

On pourrait donc penser que jouer ici était l’idée de Jean Vilar, chef de compagnie, comédien et metteur en scène, dont le nom est indissociable du festival d’Avignon qu’il dirigea jusqu’à sa mort en 1971. . Ce n’est qu’indirectement son idée. Je t’explique. Au lendemain de la guerre, la ville d’Avignon, durement touchée par les bombardements alliés entre mai et août 1944, et le débarquement en Provence, cherche à faire revivre la ville – communiste – par la reconstruction bien sûr mais aussi par la culture. C’est dans ce contexte qu’une grande exposition d’art moderne est organisée dans la grande chapelle du Palais des Papes par Yvonne et Christian Zervos, grandes figures de l’art, et le poète René Char est aux commandes de la semaine de l’art. Ce sont eux qui proposent à Jean Vilar de monter une de ses pièces dans la Cour du Palais des Papes. Il refuse dans un premier temps puis accepte de présenter trois créations. Le succès est immédiat. Près de 5 000 spectateurs, et la promesse de pérenniser l’expérience…

Au point de devenir le premier festival de théâtre au monde…

Oui, par le nombre de créations et de spectateurs rassemblés. Cette année, 1617 spectacles seront présentés, au IN, le festival dit officiel, où les compagnies sont invitées et au OFF, qui accueille la grande majorité des spectacles depuis 1966…

Le festival ouvre ses portes en fin de semaine, samedi.

Retrouvez Thomas Snégaroff dans « Ils ne méritent pas vos larmes » tous les jours à 11h35 (fermé lundi) au Théâtre Petit Louvre du Festival d’Avignon. C’est une émission de France Inter.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV l’incendie de la flèche a été maîtrisé – .
NEXT Gilles Bourdouleix dit se retirer après un premier tour « dégoûtant »