Emmanuel Macron a joué un vilain tour à Alain Berset dans la course au Conseil de l’Europe – rts.ch

Emmanuel Macron a joué un vilain tour à Alain Berset dans la course au Conseil de l’Europe – rts.ch
Emmanuel Macron a joué un vilain tour à Alain Berset dans la course au Conseil de l’Europe – rts.ch

L’ancien conseiller fédéral Alain Berset saura mardi s’il accède au prestigieux poste de secrétaire général du Conseil de l’Europe. Mais la dissolution de l’Assemblée nationale le privera de certaines voix, les parlementaires français étant absents. De quoi affaiblir sa position de favori.

Même s’ils s’expriment de manière informelle, Emmanuel Macron vient tout de même de jouer un sale tour à son ami Alain Berset, par effet d’entraînement. En décidant de dissoudre son Assemblée nationale, le président français a renvoyé tout le monde chez soi, et a par la même occasion privé la France de ses représentants au Conseil de l’Europe. Or, ce sont ces représentants qui doivent élire le secrétaire général, et Alain Berset comptait sur ces voix.

La dissolution du Parlement britannique pourrait également jouer en sa défaveur, le Royaume-Uni n’étant plus membre de l’Union européenne, position qu’il partage avec la Suisse.

“C’est sûr qu’on perd des voix”

“Il va falloir s’en passer, c’est de la politique !”, a réagi dimanche le conseiller national Damien Cottier (PLR/NE) sur le 19h30 de la RTS. “On avait bien travaillé avec ces délégations, on avait de bons signaux”, a-t-il regretté. “Même si personne ne peut savoir si nous aurions bénéficié de tous leurs votes, il est certain que nous en perdrons certains.”

La situation est donc devenue un peu compliquée pour les Fribourgeois, qui seront opposés au commissaire européen belge Didier Reynders et à l’ancien ministre estonien de la Culture Indrek Saar. A l’annonce de ce ticket, Alain Berset était considéré comme le favori : le 25 mars, le comité des ministres citait son nom en premier en annonçant ces trois candidatures « par ordre de préférence ».

>> Plus de détails dans notre article : Alain Berset sur la liste des candidats à l’élection du Secrétaire Général du Conseil de l’Europe

La Suisse est solidaire

La délégation parlementaire suisse à Strasbourg reste toutefois confiante. Elle insiste sur le fait qu’Alain Berset a fait une bonne campagne. Il a parcouru l’Europe, visité plus de 25 pays, serré la main. La délégation suisse est unie derrière lui et les observateurs estiment qu’il présente le meilleur profil. Ignazio Cassis l’a recommandé en personne au Conseil de l’Europe dans une lettre présentant son « ancien collègue » comme « le candidat idéal ».

« Nous avons affaire à des pays qui sont dans l’Union européenne, d’autres en dehors… Il y a 46 Etats, des partis différents. C’est donc un Mikado très compliqué. Mais les échos sont bons, parce qu’Alain Berset a vraiment le profil, on est plein d’espoir”, a déclaré à 19h30 le conseiller national Pierre-Alain Fridez (PS/JU).

Le Département fédéral des Affaires étrangères œuvre également en faveur de la candidature d’Alain Berset, l’invitant même à faire campagne au Bürgenstock à l’occasion du sommet de la paix en Ukraine. Il s’attend à des élections à deux tours. Et avec près de 300 électeurs au total, « il faut se vendre à un électorat très, très disparate », a rappelé Pierre-Alain Fridez lundi dans La Matinale.

>> Ecoutez l’interview de Pierre-Alain Fridez dans La Matinale :

Alain Berset candidat à la tête du Conseil de l’Europe : entretien avec Pierre-Alain Fridez / La Matinale / 1 min. / aujourd’hui à 06h18

Une première pour la Suisse ?

Même sans les voix françaises et britanniques, son concurrent estonien Indrek Saar n’a désormais que peu de chances, avec la probable nomination d’un de ses compatriotes à la Commission européenne. En revanche, le Belge Didier Reynders reste bien dans la course et peut compter sur son réseau et son expérience des institutions européennes.

Jusqu’à présent, aucun Suisse n’a occupé le poste de secrétaire général du Conseil de l’Europe, institution qui supervise notamment la Cour européenne des droits de l’homme.

Sujet radio : Romain Carrupt

Sujet TV : Thierry Clémence

Adaptation web : Vincent Cherpillod

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Plus de 1000 artisans ont bénéficié des premières tranches de subventions – .
NEXT « Beaucoup de générosité et de naïveté » note Omar Daf d’après Francs Borains – .