« Nous devons réinitialiser les barbares technologiques que nous sommes »

« Nous devons réinitialiser les barbares technologiques que nous sommes »
« Nous devons réinitialiser les barbares technologiques que nous sommes »

L’histoire commence en trombe avec une critique virulente de la société Apple dans son siège californien, à Cupertino. Haro sur sa culture du secret et sa logique propriétaire – « Un iPhone ne se possède pas, il vous possède »… Le ton vif, l’humour et les découvertes verbales ont tout pour en faire un best-seller. Invité par la Villa Albertine (un programme de résidence pour écrivains français aux États-Unis) à fréquenter la Silicon Valley, le célèbre romancier de SF
(la Horde Backwind, les Furtifs) est parti à la rencontre des grands esprits qui façonnent notre quotidien numérique et utilisent la même matière première que lui : le futur.

Du reportage à l’analyse socio-économique et anthropologique, son livre serpente entre critique et fascination, vigilance et observation fine, dans le sillage de Baudrillard. Pour terminer en beauté avec une fiction spectaculaire : une histoire dystopique courte et glaçante, qui incarne les excès de la tech à huis clos – avec une fin apaisée malgré tout…

Quel était l’intérêt d’aller en Californie ?

Depuis 25 ans, le rapport à la technologie est au cœur de mon travail de romancier. Et j’ai eu la chance d’approcher ceux qui font notre monde sans se poser la question de savoir ce qu’ils en font. Nous, utilisateurs, recevons, supportons et approuvons les technologies que les Gafam (acronyme des cinq plus grandes firmes internationales du numérique, ndlr) Envoyez-nous. Je voulais entrer dans l’atelier des artisans. La Silicon Valley est le centre du monde, dans le sens où elle a fait du smartphone un objet universel. Par rapport à Apple, je me sens comme un fidèle trahi, la promesse initiale d’émancipation et de partage n’ayant pas été tenue.

Je me suis vraiment lancé dans le numérique grâce à un Macintosh lors de mes études de commerce à l’Essec, avec la facilité, la fluidité et l’excellence des produits qui ont fait

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Wall Street rebondit après les craintes inflationnistes
NEXT Jean-Noël Lacroix réclame 3,5 millions de dollars à la Ville