face au nombre d’accidents graves qui ne diminue pas, les autorités redoublent d’efforts

face au nombre d’accidents graves qui ne diminue pas, les autorités redoublent d’efforts
face au nombre d’accidents graves qui ne diminue pas, les autorités redoublent d’efforts

l’essentiel
Suite à de nombreux accidents mortels en début d’année, la RN 20 était sous haute surveillance ce jeudi 2 mai en fin d’après-midi, au rond-point de Préhistoire à Tarascon. Des contrôles de vitesse, d’alcool et de drogue ont été effectués.

C’est l’un des pires débuts d’année sur les routes ariégeoises. Ces dernières semaines, plusieurs accidents graves se sont produits et, à l’origine de ceux-ci, des comportements souvent à risque des conducteurs impliqués. Ainsi ce jeudi 2 mai, en fin d’après-midi, l’escadron départemental de sécurité routière de la gendarmerie de l’Ariège, le colonel de gendarmerie, Frédéric Wagner, et Simon Bertoux étaient présents au rond-point de Préhistoire à Tarascon-sur-Ariège pour une grande- opération de contrôle routier à grande échelle.

« Fumer du cannabis la veille a une influence sur la conduite du lendemain »

Comme à leur habitude, les forces de l’ordre ont procédé à des contrôles de vitesse, d’alcool et de drogue. « Par rapport à l’année dernière, les infractions graves sont en hausse, a insisté le colonel Frédéric Wagner. Depuis le début de l’année, nous avons connu le même nombre d’accidents qu’au début de l’année 2023, où nous avions enregistré un total de 24 accidents. La seule différence, c’est qu’en même temps nous n’avons pas eu, comme cette année, cinq décès à déplorer en l’espace de quatre mois seulement.

Lors de ces contrôles, les forces de l’ordre en ont dénombré 8, dont un dépassant 40 km/h au-dessus de la vitesse autorisée ayant entraîné la perte du permis de conduire du conducteur. Si les excès de vitesse sont dans le viseur des autorités, le problème de l’usage de stupéfiants et de produits illicites au volant est un autre fléau qui touche le département. L’opération prévue ce jeudi fait suite au drame survenu il y a près d’une semaine sur la RD 624, avenue de Pamiers à Mazères. La collision frontale a impliqué un automobiliste et un motocycliste de 23 ans, qui ont succombé à leurs blessures. Le conducteur de la voiture impliquée a été contrôlé positif à l’alcool et des tests sont en cours pour déterminer s’il était sous l’influence de drogues au moment de l’incident.

« Ces derniers mois, nous avons constaté une augmentation de la conduite sous l’emprise du cannabis ou d’autres substances. Il faut savoir que lors d’un contrôle classique, 8%, en moyenne, sont testés positifs aux stupéfiants, contre 1 à 2% sous alcool.» analyse le colonel Wagner. « Depuis janvier, nous avons suspendu plus de 200 permis de conduire. Vitesse, inattention des conducteurs et drogues sont au cœur de ces confiscations. C’est pourquoi nous avons augmenté les contrôles de 20 %, qui ciblent notamment en priorité la RN 20″, précise le préfet, Simon Bertoux.

Il n’y a pas qu’en Ariège que les accidents de la route sont en augmentation, les autorités tiennent à souligner que les routes de montagne restent les plus à risque : « Les automobilistes ne prennent pas en compte la dangerosité de certaines routes du département, parfois sinueuses. . Les conducteurs n’ont parfois pas conscience que ce qu’ils consomment la veille a une influence sur la conduite du lendemain”, explique le préfet de l’Ariège. Bonne nouvelle tout de même ce jeudi, sur les 20 analyses d’alcoolémie réalisées par les gendarmes, toutes se sont révélées négatives.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une association demande le déplacement de l’événement loin du bois de Vincennes
NEXT Baisse des prix, Transports, France et Sénégal, scrutés à la Une