La haine des Algériens envers le Maroc, ancrée dans la mémoire collective

La haine des Algériens envers le Maroc, ancrée dans la mémoire collective
La haine des Algériens envers le Maroc, ancrée dans la mémoire collective

La haine des Algériens envers le Maroc et tout ce qui est marocain est incrustée dans la mémoire collective des Algériens, depuis l’indépendance de cet ancien département français, sous la houlette du dictateur Boumediène, qui présentait l’Algérie, à tort, comme un pays progressiste et socialiste, qui défend toutes les soi-disant causes “vertueux”sauf celui du peuple algérien lui-même et de son aspiration à la liberté et à la démocratie.

Les Marocains ne doivent en aucun cas apparaître à la télévision algérienne, que ce soit dans un match international de football ou dans tout autre contexte. On se souvient bien que lors de la dernière Coupe du monde au Qatar, lorsque le Maroc battait l’Espagne, la télévision algérienne avait relaté la défaite de l’Espagne, sans toutefois décliner son adversaire, le Maroc étant banni du lexique médiatique et supprimant les infographies illustratives. La commodité “Maroc” il est interdit de citer dans ce pays « révolutionnaire, progressiste et populaire, etc. »

Le seul contexte où la citation du Maroc est tolérée, voire encouragée, c’est lorsque le Maroc fait l’objet de diffamations et d’insultes, de la part des médias et des pseudo experts qui se relayent sur les plateaux de télévision. Contrairement au Maroc qui diffusait sur sa chaîne de télévision Arriadia Lors du match aller des sélections féminines du Maroc et de l’Algérie, disputé à Berkane, Alger avait imposé un blocus au match retour.

Le Maroc n’a aucun complexe envers l’Algérie. D’ailleurs, il n’y a aucune raison d’être gêné par l’Algérie ! Est-ce en ce qui concerne les longues files de citoyens s’étirant sur plusieurs centaines de mètres pour s’approvisionner en semoule, en huile alimentaire, en lait ou en lentilles ! D’ailleurs, dans la langue des Algériens, il ne s’agit pas de « Marocains »mais de «Marroquis», du Makhzen. C’est ainsi qu’on nous désigne de manière péjorative en Algérie, alors que le Makhzen désigne historiquement une forme d’État ancestral au Maroc, qui n’a jamais existé en Algérie jusqu’en 1962, alors que cet État algérien est en déclin. depuis sa naissance, incapable de nourrir dignement le peuple algérien.

Le Makhzen aurait pourtant existé dans les anciens territoires des empires marocains du sud-ouest algérien, selon les historiens algériens. La « Mecque des révolutionnaires » a investi tous ses revenus d’hydrocarbures dans cette illusion, pour se retrouver aujourd’hui incapable de fournir du lait frais au peuple algérien. Curieux que les Algériens prétendent que nous, les Marocains, mourons de jalousie envers l’Algérie. Qu’est-ce qui, franchement, pourrait nous rendre jaloux de ce pays ?

Pénuries fréquentes de produits alimentaires ? Le manque d’eau aux robinets, y compris dans la capitale ? Des pannes de courant de routine ? des services touristiques médiévaux ? L’uniformisme dans lequel plongent les médias ? La propagande héritée des régimes staliniens sur la guerre de libération et l’héroïsme des Algériens après 500 ans d’occupation turque et française ?

Puisque ce sont les Algériens qui ont fondé Le Caire et l’Université Al Azhar, qu’ils nous fournissent le nom d’un seul président algérien, pendant plusieurs siècles, avant l’indépendance en 1962 !

*journaliste et écrivain

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « La direction de Radio France m’a proposé de passer », raconte Gabriel Attal après son intervention sur France Info
NEXT Pontarlier. Quelques idées de sorties dans le Haut-Doubs pour le week-end du 1er et 2 juin