Le livre de base #1 [2024] par Nathalie Z. – .

La nouvelle gamme d’éditions Odonates est original (on est habitué à cet éditeur audacieux, Insectopia vaut vraiment le coup d’être essayé) et très complet. Il comprend déjà un livre de base, un écran (que nous n’avons pas reçu donc pas d’avis sur sa pertinence), neuf scénarios supplémentaires (très variés, une bonne manière de débuter si vous avez du mal à vous approprier cet univers de jeu) et un livre de contexte accompagné de deux scénarios également. Ce livre présente la géographie des régions du jeu avec de jolies cartes, les PNJ locaux à connaître et les informations de base pour créer vos scénarios. C’est le point fort de la gamme, un ouvrage complet, bien agencé et utile au dirigeant.

Le livre de base, comme toute la gamme, est richement illustré. Sa mise en page est claire et efficace, elle est facile à lire et vous plonge rapidement dans l’ambiance du jeu. Si vous ne connaissez rien des Incas autre que les Mystérieuses Cités d’Or, ne vous inquiétez pas, le livre de base couvre l’histoire de cet empire exceptionnel, son fonctionnement culturel très particulier mais aussi l’organisation des Espagnols qui à l’époque était également spécifique. . On y trouve également un bestiaire assez riche et des secrets du monde comme les lignes de Nazca. Bref, du background à profusion, complété par un supplément pour mieux comprendre le monde de Sapa Inca qui est tout simplement passionnant.

Le monde du jeu

Nous sommes au XVIe siècle et l’Espagne se prépare à conquérir le monde… ou pas. Cortez a déjà conquis l’empire aztèque et plus au sud, Pizarro découvre le grand empire inca. Les Espagnols sont déterminés à convertir de gré ou de force ce nouveau peuple indigène afin de justifier leur soif d’or. Du côté des Incas, les tensions autour du pouvoir n’ont pas facilité la défense du territoire. Face aux fusils et aux épées des conquistadors, les Incas vont opposer leur magie. Oui, leur magie car dans cette uchronie, la magie inca est bien réelle.

Vous incarnerez des héros, les Amachaqs, déterminés à défendre l’Empire Inca envers et contre tout. Ce sont des élus au service du Sapa Inca, fils et représentant sur terre de son père Inti, le Dieu Soleil. Les personnages joueurs sont donc des humains exceptionnels, dotés de pouvoirs divins hérités des animaux et utilisables uniquement dans le cadre de leur mission. Ils peuvent être d’origines différentes, l’Empire est grand et même des Espagnols convertis.

Quatre générations après sa création, cette instance d’élite compte 5 000 membres. Ils assurent collectivement la défense de Tahuantinsuyu contre diverses menaces, qu’elles soient extérieures (les Espagnols) ou intérieures (les peuples non soumis, les Enfers). Appartenir à cet ordre implique d’être recruté et entraîné, ce qui signifie que vos personnages joueurs peuvent être des novices ou des vétérans des Amachaqs, un peu comme L5A où vous pouvez jouer votre gempuku ou déjà être un samouraï.

Les Amachaq ne sont pas que des guerriers ! Ils sont en contact avec la population qui les respecte et les craint, ils parcourent les ayllus pour tester les personnes dont les dons ont pu être signalés. Ils aident les morts des communautés à exaucer leurs dernières volontés. Ils enquêtent également sur des phénomènes d’origine potentiellement surnaturelle. Bref, ils sont très occupés, ce qui permet une grande variété d’aventures selon les préférences du leader et de ses joueurs.

Le système de jeu

Le système de résolution Sapa Inca utilise des dés à 8 faces. Il vous en faudra une dizaine pour réaliser vos tests. Vos PC sont exceptionnels et les tests ne seront nécessaires que pour des actions épiques ou complètement décalées. Odonata propose également des jeux de dés à 8 faces avec des symboles immersifs que je n’ai pas vu et qui sont un plus pour les fans, on peut s’en passer.

Les personnages sont définis par quatre caractéristiques qui vont de 1 (faible) à 6 (perfection) : Viper (intellect), Puma (cœur : puissance physique), Condor (sens) et Dolphin (agilité), qui reflètent le niveau de compétence du personnage. .

Ces caractéristiques sont complétées par des compétences allant de 0 à 6 et pouvant être spécialisées. Par exemple, sous Viper, vous retrouverez les compétences : Culture/Échanges/Enquêtes/Herboristerie/Langues, qui peuvent être spécialisées : l’enquête peut s’affiner en fouilles. C’est simple et intuitif, aucune difficulté même pour les joueurs débutants.

Comme vous pouvez l’imaginer, les tests combineront caractéristiques et compétences pour déterminer le nombre de dés à 8 faces à lancer.

L’originalité réside dans la lecture des résultats : Une réussite est obtenue avec un 3, un 4 et un 7, représentant respectivement le Chakana (la croix andine représentant les trois mondes de la cosmogonie inca), les quatre animaux sacrés aussi le symbole du quatre suyus ou régions de l’empire Inca et les sept villes secrètes sont les centres de formation des Amachaqs mais aussi les sept couleurs de l’arc-en-ciel. De plus, le 4 est « explosif » si le personnage n’a pas 0 dans la compétence, ou s’il utilise une arme ou une armure en acier espagnole qui n’est pas de sa culture. Il compte comme une réussite et peut être relancé pour tenter d’obtenir une réussite supplémentaire. Il peut être relancé tant que le joueur obtient 4 à son jet de dé. Un certain nombre de réussites sont nécessaires en fonction de l’action entreprise.

Heureusement les Amachaq bénéficient de l’aide des dieux sous forme de points Inti collectifs à dépenser en bonus comme relancer les dés. Mais aussi en les dotant de pouvoirs divins et animistes reçus de leur dieu tutélaire et de leur animal totem.

Individuellement, l’Amachaq est lié à un dieu. L’Œil Mystique est une jauge qui matérialise la relation du personnage avec son dieu tutélaire. Les manquements d’un Amachaq mesurent sa corruption. Cette jauge monte si le personnage agit en respectant le dieu, descend s’il l’offense ! Les points Mystic Eye permettent au personnage d’atteindre momentanément l’état d’Avatar (ou il peut se transformer en animal), mais il peut aussi devenir l’égal du commun des mortels.

Comme vous pouvez le constater, le système est facile à prendre en main et reprend l’univers Inca développé par le jeu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le nouveau livre SF de Sainte-Cyrienne Isabelle Clauson
NEXT Lancement de la programmation du Festival BD de Montréal 2024