l’espoir brisé d’un jeune Marocain en France

l’espoir brisé d’un jeune Marocain en France
l’espoir brisé d’un jeune Marocain en France

Après la perte de la principale Source de revenus de sa famille, Mustapha, 14 ans, bonne élève qui a terminé sa première année de collège au printemps 2021, est obsédée par l’idée de quitter sa province de M’diq-Fnideq où se trouve le Le taux de chômage est d’environ 18%, soit le double du taux national, rapporte Presse de rue. Sa mère a tenté de l’en dissuader, mais son obsession était plus grande qu’elle ne l’imaginait. D’autant que l’adolescent sait que des milliers de personnes ont quitté la ville depuis mars 2020. Pourquoi pas lui ?, explique-t-il à sa mère. « Il n’y a pas d’avenir pour moi ici. Je dois partir », se convainc-il. En mai 2021, le mineur atteint son objectif. Il arrive à Valence, la troisième plus grande ville d’Espagne. Il rejoint un foyer, retourne à l’école et obtient de bonnes notes. L’adolescent entre souvent en contact avec sa mère. “Regarde maman comme ma chambre est bien rangée, je fais même mon lit !” », se réjouit-il lors d’un appel vidéo avec sa mère.

Lire : Le parcours tragique d’un maroco-américain enrôlé dans Daesh

Deux ans plus tard, sa vie bascule. Il abandonne à nouveau l’école. La maison aussi. En mars 2023, les services espagnols ont publié un avis de disparition. Mustapha a entre-temps quitté l’Espagne pour la France, à l’insu de sa mère. Par la suite, il coupe tout contact avec elle. En France, il traîne dans les rues de Barbès aux côtés d’autres migrants beaucoup plus âgés. Très tôt, il devient accro à la drogue et consomme notamment du Lyrica et du Rivotril, appelés « saroukh » (la fusée) et « madame courage » par les enfants maghrébins. Lui et d’autres mineurs mènent une vie de « voyou ». Mustapha a fait l’objet de sept signalements de la part de la police pour des faits de « vol aggravé » en moins de six mois. Il sera incarcéré en détention provisoire au quartier des mineurs de la prison de Villepinte, septembre 2023 en attendant son jugement. Vient ensuite le temps des remords dans sa cellule de 8m2.

A lire : Du Maroc à Eupen : le parcours tragique d’Omar Benchamsy

Après un mois d’incarcération, Mustapha a écopé de six mois de prison avec sursis probatoire total pour ses faits de « violences aggravées ». Après quatre semaines de confinement, mais il ne sera plus le même. « Il est devenu fou ». Il évite de parler de son séjour en prison, mais il retombe dans les mêmes erreurs. Le matin du 2 octobre 2023, Mustapha « a été retrouvé recroquevillé en position fœtale, inconscient, dans les toilettes d’un restaurant. Une vitre a été brisée et l’établissement était en plein désarroi. La base monétaire a disparu. » L’adolescent n’est pas dans un état normal. Les médicaments que lui a donnés un ami lui ont fait perdre tous ses souvenirs, a-t-il expliqué au juge à son retour au tribunal. Il ne sait pas ce qui s’est passé dans ce restaurant. Il est de nouveau au tribunal. Il s’effondre devant le personnel du service éducatif chargé de l’enquête sociale. Il ne veut pas retourner en prison. Mais il sera envoyé derrière les barreaux malgré son état physique et psychologique. L’envie de se suicider lui traverse l’esprit. La nuit, les gardiens ont retrouvé Mustapha pendu dans sa cellule du petit quartier de Villepinte (93), moins de 24 heures après son arrivée. Il sera immédiatement hospitalisé. Un mois plus tard, le jeune homme de 16 ans est décédé.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ouverture à Pékin de la 10ème Conférence ministérielle du Forum de coopération sino-arabe avec la participation du Maroc
NEXT 4 personnes arrêtées et plus de 100 serveurs mis hors ligne