« Nous sommes plus reconnaissants que fiers »

« Nous sommes plus reconnaissants que fiers »
« Nous sommes plus reconnaissants que fiers »

Dorian Lauduique et César de Rummel forment le duo électro français le plus écouté dans le monde. Ils font danser les foules du monde entier, de Madrid à Los Angeles en passant par Casablanca, Dubrovnik, ou Berlin… Ils explosent tous les scores : 4 milliards de streams, 18 millions d’auditeurs mensuels sur Spotify, deux fois plus qu’à Nakamura, neuf tournées internationales. . Et ils sont numéro un depuis deux ans dans le très sérieux palmarès des exportations du Centre National de Musique. Ils sortent un nouveau single qu’ils diffusent exclusivement sur l’Inter.

Ils se sont rencontrés à 11 ans dans un collège à Paris

C’était il y a 20 ans lors d’une alarme incendie. Dorian se souvient : « C’était une fausse alerte, mais nous avons dû nous aligner par deux et c’est à ce moment-là que nous avons parlé pour la première fois. Notre première discussion ne portait pas sur la musique, mais sur l’animation. Nous avions onze ans, nous avions des petits caméscopes et nous faisions des films en stop motion avec nos Playmobils. » César ajoute : « Dorian est ma seule amitié créative. Nous avons passé nos après-midi à créer, au lieu de simplement jouer. Offenbach a commencé quand nous avions 11 ans. »

Une réussite concoctée dans leur chambre

Offenbach: « Notre réussite nous rend encore plus heureux car nous faisons tout dans notre chambre. On commence toutes les chansons à la maison, et on termine en studio. Nous commençons seuls de notre côté de la salle avant de nous réunir pour rassembler nos idées. Et puis, on fait une sorte de ping-pong en s’envoyant les projets via Dropbox sur Internet. C’est un message pour les jeunes : on peut faire de la musique qui s’exporte, une musique qui marche à l’international en travaillant sur un ordinateur avec finalement pas grand-chose. »

Héritiers de la French touch

Offenbach: « Nous nous sentons chanceux. Grâce à la French touch, nous avons été pris au sérieux au sein d’un immense label à l’étranger. Les radios nous viennent grâce à la French touch. Nous sommes plus reconnaissants que fiers. Nous ne nous sentons pas encore légitimes de dire que nous faisons partie de cette French touch tant elle fait partie de l’histoire de la musique. L’objectif au départ de notre projet était avant tout de s’amuser et de faire danser les gens. Mais nous cherchons à évoluer vers quelque chose d’un peu plus écrit dans une sorte d’univers visuel et musical ultra cohérent avec un message fort. »

Le reste est à écouter…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Emmanuel Macron est passé chez Brigitte pour un rendez-vous très attendu, la première dame s’excuse
NEXT ses commentaires sur Djebril ne plaisent pas du tout aux fans