« le futur office foncier favorisera la bonne gouvernance » dans la commune de Mbam (officiel) – Agence de presse sénégalaise – .

« le futur office foncier favorisera la bonne gouvernance » dans la commune de Mbam (officiel) – Agence de presse sénégalaise – .
« le futur office foncier favorisera la bonne gouvernance » dans la commune de Mbam (officiel) – Agence de presse sénégalaise – .

Mbam, 3 mai (APS) – Le futur bureau foncier de la commune de Mbam (Foundiougne, oust) en plus de révolutionner la gestion foncière en milieu rural, favorisera la bonne gouvernance, a annoncé vendredi, le coordonnateur du Projet Cadastre et Sécurité immobilière ( Procasef), Mouhamadou Moustapha Dia.

« C’est un instrument qui va révolutionner la gestion des terres en milieu rural car il favorisera la bonne gouvernance et la transparence grâce à la traçabilité. Cela améliorera également le système d’archivage », a-t-il déclaré lors de la cérémonie de pose de la première pierre du bureau foncier.

La commune de Mbam fait partie des 138 communes qui disposeront d’un bureau foncier financé par la Banque mondiale à hauteur de 80 millions de dollars américains.

Selon le coordonnateur du Procasef, les délibérations foncières se sont appuyées sur des bases approximatives. Ainsi, le bureau foncier vient délimiter les parcelles en assurant une administration efficace et un système d’information, gage de transparence.

Ceci, a-t-il poursuivi, dans le but de réduire les conflits liés à la terre.

“Le futur bureau foncier sera composé d’un local aménagé avec un espace pour accueillir le public, d’un local d’archives, d’un local technique qui abritera plus tard le système d’information foncier”, a expliqué Moustapha Dia.

De son côté, le maire de la commune de Mbam, Ngor Dione a soutenu que la construction de ces infrastructures contribuera à la protection des terres, apportant ainsi des solutions durables aux populations.

« La protection du territoire nécessite l’identification de chaque espace. Et Procasef est là pour nous », a-t-il déclaré.

« La commune de Mbam, composée de sept villages et deux hameaux, possède un fort potentiel agropastoral. Une bonne gestion de ces terres est une étape vers la sécurité alimentaire. Les infrastructures de base comme le bureau foncier y contribuent », a déclaré Ngor Dione.

Il s’est également félicité de l’affectation prochaine d’un agent foncier et de la mise à disposition de matériel topographique qui permettront “d’établir des solutions durables aux nombreuses demandes des populations”.

IDS/ABB

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV démissions en cascade au conseil municipal de Lussac
NEXT “Nous avions tout pour bien faire et il ne manquait pas grand-chose”, regrette Tristan Scherwey – rts.ch – .