La baisse des dons alimentaires inquiète les associations valaisannes – rts.ch – .

La baisse des dons alimentaires inquiète les associations valaisannes – rts.ch – .
La baisse des dons alimentaires inquiète les associations valaisannes – rts.ch – .

Le nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire continue d’augmenter en Suisse romande. En Valais, la question inquiète particulièrement les associations, car les dons d’invendus sont de plus en plus rares et les collectes de plus en plus compliquées.

Un changement de vie, la perte d’un emploi, des soucis de santé et enfin des factures qui s’accumulent, les raisons qui poussent chacun dans la détresse financière peuvent être nombreuses.

Et le constat est général en Suisse romande : la précarité alimentaire gagne du terrain et les associations constatent une augmentation du nombre de bénéficiaires. Par exemple, dans le point de vente valaisan de la Mutuelle suisse des travailleurs à Sion, la fréquentation quotidienne a bondi de 70% en trois ans.

« Tout augmente : l’électricité, l’assurance maladie, les denrées alimentaires aussi. Cela conduit de plus en plus de personnes à recourir aux distributions», explique Guillaume Sonnati, responsable secteur adulte d’OSEO, mardi à 19h30 Valais.

Les collectes de nourriture se compliquent

Et si les bénéficiaires augmentent, la collecte des vivres devient plus compliquée pour certaines associations. Les réseaux d’aide suisses s’inquiètent ces derniers mois de la diminution du nombre de dons de produits alimentaires invendus. Pour Guillaume Sonatti, « le monde devient de plus en plus dur pour tout le monde et chacun veut prendre de la marge, pour éviter les pertes ».

Selon lui, les distributeurs achètent des stocks de produits alimentaires plus réduits afin de répondre au plus près aux besoins de leurs clients.

>> Écoutez aussi Guillaume Sonnati, responsable secteur adultes à OSEO-Valais, dans le 12h30

L’insécurité alimentaire inquiète en Valais, les organisations d’aide alimentaire cherchent des solutions / 12:30 / 1 min. / 20 avril 2024

Des difficultés ressenties sur le terrain

Les bénévoles des Tables du Rhône parcourent quotidiennement les magasins du Chablais pour récupérer les invendus. Mais ces dernières années, les réactions négatives sont devenues plus fréquentes.

Sur le terrain, ils effectuent de multiples arrêts et kilomètres pour approvisionner leur centre de distribution. « Avant, c’était facile (…). Aujourd’hui, il faut vraiment faire un effort de communication et voyager pour aller chercher ces marchandises. Nous nous adressons aux maraîchers et aux producteurs pour compenser ce manque de récolte », note Jean-Jacques Claeys, bénévole aux Tables du Rhône.

Les distributeurs contactés vers 19h30 assurent de leur côté que le volume de denrées alimentaires distribuées aux associations est en augmentation.

>> Lire aussi : L’aide alimentaire, une nécessité pour de plus en plus de personnes en Suisse

Sujets TV et radio : Cédric Jordan et Emilien Verdon

Adaptation web : msa

#Suisse

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Canada dans les quatre derniers
NEXT Un été chaud, sec et à haut risque partout au Canada