Les espaces verts, une thérapie efficace pour améliorer le bien-être en ville

Les espaces verts, une thérapie efficace pour améliorer le bien-être en ville
Les espaces verts, une thérapie efficace pour améliorer le bien-être en ville
Nouvelles

Publié le 15/06/2024 à 18h01
Mis à jour 15/06/2024 à 18h01

Lecture 2 min.

Espaces verts, places, jardins collectifs et parcs : le moindre élément naturel intégré au paysage urbain serait bénéfique pour la santé mentale des habitants. Cela a été démontré par plusieurs études scientifiques rendues publiques ces derniers mois. Cette dernière va encore plus loin, puisqu’on apprend que le simple fait de regarder la verdure, plutôt que les constructions humaines, pourrait apaiser l’anxiété. Explications.

Préoccupation majeure, les problèmes de santé mentale ont touché pas moins d’un milliard de personnes dans le monde en 2019, selon les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Un chiffre en dessous de la situation actuelle si l’on considère que «la dépression et l’anxiété ont augmenté de plus de 25 % au cours de la première année de la pandémie», toujours selon l’autorité mondiale de la santé. Face à ce constat, les décideurs politiques, mais aussi les experts et professionnels de santé, travaillent sur des solutions accessibles et efficaces pour tenter d’améliorer le bien-être de la population, notamment des citadins. Ce qui pourrait passer par la nature, une source de bien-être et de détente, comme le démontrent de nombreuses études.

La communauté scientifique semble unanime sur le sujet : la nature regorge de bienfaits pour booster la santé mentale et physique des populations du monde entier. Bien qu’il semble préférable d’opter pour une vie verte, de nombreuses études ont montré que de simples espaces verts créés en ville pouvaient contribuer à améliorer le bien-être des habitants. En novembre dernier, des travaux suggéraient que la nature permettait, par exemple, d’être plus productif, tandis que des recherches plus récentes démontraient que vivre à proximité d’espaces verts était bénéfique pour la santé des enfants et qu’une promenade en pleine nature contribuait à améliorer l’attention et la concentration. Des chercheurs de l’Université d’Exeter ont même observé une amélioration du bien-être chez les adultes qui regardaient uniquement des vidéos sur la nature.

C’est également le point de départ d’une nouvelle étude menée par l’Université de Bangor et le Technion – l’Institut israélien de technologie, qui a mené des recherches basées sur le suivi oculaire – des techniques d’enregistrement des mouvements oculaires d’une personne. 117 citadins ont été inclus dans cette étude. L’objectif? Guidez-les dans une promenade urbaine de 45 minutes et invitez-les à se concentrer sur les éléments naturels tels que les arbres, les plantes, la pelouse ou les fleurs. Tous équipés de lunettes spécifiques (« eye-tracking glasses ») pour mesurer leurs mouvements oculaires.

Publiés dans la revue People and Nature, ces travaux suggèrent qu’il n’est pas forcément indispensable d’être entouré de verdure pour améliorer sa santé mentale. Regarder les éléments naturels, même au milieu d’un paysage urbain, peut suffire. Cet exercice soulagerait non seulement l’anxiété, mais vous aiderait également à vous sentir plus reposé. “Nous avons constaté que les personnes qui étaient invitées à diriger leur regard plus fréquemment vers des objets verts ont signalé une réduction significative de leur anxiété, les arbres ayant l’effet positif le plus important.», précise le Dr Whitney Fleming, maître de conférences en géographie humaine à l’université de Bangor, dans un communiqué.

Et les chercheurs rappellent l’importance de prendre en compte ces recherches pour optimiser le développement urbain. “Ces résultats sont précieux pour les urbanistes et les architectes, car ils suggèrent que l’incorporation d’éléments plus naturels dans les paysages urbains peut jouer un rôle crucial dans l’amélioration du bien-être mental des résidents.», concluent-ils.

Bien dans son corps, bien dans sa tête !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le bronzage des parties intimes, une tendance risquée voire dangereuse ? – .
NEXT Le crack et la cocaïne explosent en Suisse et cela s’explique – .