La Suisse est en tête du peloton des banques centrales qui réduisent les taux d’intérêt, tandis que la Réserve fédérale américaine est à la traîne

La Suisse est en tête du peloton des banques centrales qui réduisent les taux d’intérêt, tandis que la Réserve fédérale américaine est à la traîne
La Suisse est en tête du peloton des banques centrales qui réduisent les taux d’intérêt, tandis que la Réserve fédérale américaine est à la traîne

La Suisse est en tête du peloton des banques centrales des économies développées, abaissant à nouveau les coûts d’emprunt jeudi, tandis que la très importante Réserve fédérale est loin de la ligne de départ alors que l’économie américaine reste forte.

Après le cycle de hausse des taux le plus agressif depuis des décennies, voici où en sont les principales banques centrales et ce qu’elles devraient faire à l’avenir :

1/ SUISSE

La Banque nationale suisse a suivi la baisse des taux d’intérêt de mars avec une nouvelle réduction jeudi à 1,25%. Cette baisse a surpris certains analystes, compte tenu de la récente reprise de la croissance suisse et d’une légère hausse de l’inflation à 1,4% en avril.

Le franc suisse, qui s’échangeait autour d’un plus haut de trois mois, a perdu plus de 0,5% par rapport au dollar après cette décision.

2/ SUÈDE

La Riksbank suédoise a abaissé ses coûts d’emprunt de 4% à 3,75% en mai et devrait les maintenir lors de la prochaine décision sur les taux, le 27 juin.

L’inflation en mai a augmenté de 2,3% par rapport à l’année précédente, plus que prévu, mais elle est tombée d’un pic de plus de 10% en 2022 et les marchés s’attendent toujours à un nouvel assouplissement.

La Riksbank prévoit de procéder à deux autres réductions cette année.

3/CANADA

En juin, la Banque du Canada est devenue le premier pays du G7 à réduire ses taux, réduisant les coûts d’emprunt de référence de 25 points de base à 4,75 % et promettant davantage d’assouplissements à l’avenir. .

La première réduction de la Banque du Canada en quatre ans était largement attendue après que l’inflation ait atteint en avril son plus bas niveau depuis trois ans à 2,7 %. Les opérateurs s’attendent à deux autres réductions de 25 points de base cette année.

4/ ZONE EURO

La BCE a abaissé ses taux pour la première fois en cinq ans le 6 juin, abaissant son taux de dépôt record de 25 points de base à 3,75 %.

Mais la BCE a revu à la hausse ses prévisions d’inflation et ne semble pas pressée de baisser à nouveau ses taux prochainement. Les marchés tablent sur une nouvelle baisse des taux de 40 points de base d’ici la fin de l’année.

5/ BRETAGNE

La Banque d’Angleterre a laissé ses taux inchangés à 5,25 %, leur plus haut niveau depuis 16 ans, avant les élections du 4 juillet, mais certains responsables politiques ont déclaré que leur décision de ne pas réduire les taux était désormais « finement équilibrée ».

Les marchés monétaires anticipent une réduction de près de 50 points de base d’ici la fin de l’année et une probabilité d’environ 44 % d’une variation d’un quart de point lors de la prochaine réunion en août, contre 32 % auparavant. un jour plus tôt.

6/ ETATS-UNIS

La Fed a maintenu ses taux dans la fourchette de 5,25 % à 5,5 % le 12 juin, et les décideurs ont déclaré qu’ils n’envisageaient qu’une seule réduction cette année, contre trois en mars.

Les traders sont plus optimistes, prévoyant une réduction d’environ 45 points de base pour 2024, soutenue par une baisse de l’inflation en avril et mai à 3,3 %.

7/ NOUVELLE ZÉLANDE

Les investisseurs estiment qu’il y a 40 % de chances que la Banque de réserve de Nouvelle-Zélande réduise ses taux en octobre, en fonction des prix du marché monétaire.

Les taux élevés ont freiné l’économie néo-zélandaise, mais la banque centrale, lors de sa réunion de mai, a donné la priorité à la lutte contre l’inflation, qui s’est établie à 4 % au premier trimestre.

8/ AUSTRALIE

La Reserve Bank of Australia a maintenu ses taux à 4,35 % depuis novembre, leur plus haut niveau depuis 12 ans, et ne devrait pas baisser les coûts d’emprunt avant 2025.

L’inflation de la consommation australienne en avril s’est accélérée de manière inattendue pour atteindre un sommet de cinq mois de 3,6 % sur un an.

9/ NORVÈGE

La banque centrale norvégienne a maintenu ses taux à 4,5 % jeudi et a déclaré que les coûts d’emprunt resteraient probablement à ce niveau jusqu’en 2024.

L’inflation sous-jacente s’est établie à 4,1 % en mai, ce qui montre que les pressions inflationnistes sous-jacentes restent fortes.

10/ JAPON

La Banque du Japon est l’exemple le plus marquant au monde, puisqu’elle a relevé ses taux d’intérêt hors du territoire négatif en mars pour la première fois en 17 ans.

La banque centrale a maintenu ses taux le 14 juin, mais a annoncé qu’elle commencerait à réduire ses achats massifs d’obligations, dans le cadre de la normalisation de sa politique monétaire.

Le gouverneur de la BoJ, Kazuo Ueda, a déclaré mardi que la banque centrale pourrait relever ses taux d’intérêt en juillet si les données économiques le permettent.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Sa nouvelle composition ne plaira pas à tout le monde – .
NEXT Attention aux arnaques aux horodateurs à Nyon dans le canton de Vaud – .