Pourquoi les actions de Société Générale se sont soudainement retournées ce vendredi

Pourquoi les actions de Société Générale se sont soudainement retournées ce vendredi
Pourquoi les actions de Société Générale se sont soudainement retournées ce vendredi

(BFM Bourse) – Le titre évoluait en forte hausse jusqu’à la conférence téléphonique avec les analystes au cours de laquelle l’absence d’indications claires sur certains paramètres semble avoir poussé le marché à changer d’avis sur le titre.

Cette saison des résultats du CAC 40 est décidément marquée par des mouvements importants au cours de la séance. Le spécialiste des semi-conducteurs STMicroelectronics s’est soudainement redressé après que sa direction a tenu une conférence téléphonique rassurante suite à la publication de résultats inférieurs aux attentes.

Mardi, Stellantis chutait de son côté en Bourse dans l’après-midi après que son directeur financier ait prévenu que le constructeur automobile s’attendait à une forte baisse de sa marge opérationnelle courante au premier semestre, tout en faisant des commentaires sans concession sur le marché. Européen.

Ce vendredi c’est au tour de la banque Société Générale en Bourse de connaître un retournement de situation violent et impressionnant.

Après la publication, ce vendredi matin, de ses résultats trimestriels, l’action de la banque de La Défense a bondi, gagnant jusqu’à 6% et évoluant très fortement à la hausse durant la majeure partie de la matinée. Mais vers 11h40, le titre connaît un accès de faiblesse avant de s’effondrer. Vers 13h45, le titre reculait de 6,1%, soit de loin la plus forte baisse du CAC 40.

>> Accédez à nos analyses graphiques exclusives et obtenez un aperçu du portefeuille de trading

La banque de détail et le ratio CET 1 en cause ?

Comment expliquer un tel mouvement ? Reuters a souligné que la baisse du titre était intervenue suite aux propos de la directrice financière Claire Dumas sur la marge nette d’intérêts (en bref, l’argent libéré sur les prêts, via la différence entre les intérêts reçus et ceux payés sur les dépôts) en France.

« Le marché était un peu préoccupé par les prévisions de marge nette d’intérêt, qui étaient auparavant justes mais optimistes. Je pense que c’est probablement ce qui a causé cette faiblesse”, a déclaré à Reuters Johann Scholtz, un analyste. à Morningstar.

Répondant à une question d’un analyste de Goldman Sachs, Claire Dumas a indiqué qu’à la fin du premier trimestre et du fait de la dynamique sur les dépôts, la trajectoire de cette marge nette d’intérêts en France se situait « dans le bas de la fourchette » de son taux annuel. scénario de projection. Société Générale avait indiqué viser une marge nette d’intérêts dans la banque de détail en France supérieure à celle de 2022 (4,1 milliards d’euros) pour 2024.

« Le retournement du titre a été déclenché par l’appel de la direction. Le manque de clarté sur des sujets sensibles pour le titre, comme les impacts réglementaires potentiels sur le ratio CET1 (suite à d’éventuels contrôles sur place) et les problèmes persistants concernant les revenus nets d’intérêts en France, est frustrant”, explique Thomas Hallett, analyste chez KBW. , à BFM Bourse.

Les hedge funds responsables du déclin ?

Le ratio CET 1 est un ratio de solvabilité qui rapporte les capitaux propres à l’encours pondéré des risques, ce qui garantit qu’une banque est suffisamment capitalisée au regard de ses risques. Il s’agit d’un indicateur de marché très suivi, et les investisseurs scrutent particulièrement la Société Générale car son ratio sera pénalisé dans les prochains mois par plusieurs impacts défavorables, liés notamment aux nouvelles normes prudentielles de Bâle IV (en 2025).

« La base d’investisseurs de Société Générale est orientée vers les ‘hedge funds’, ce qui peut avoir tendance à créer une volatilité supplémentaire du cours de bourse autour des résultats », explique également Thomas Hallett.

Rappelons qu’à proprement parler, les résultats de la Société Générale se sont révélés supérieurs aux attentes au premier trimestre, portés notamment par la banque de financement et d’investissement.

La banque de La Défense a notamment publié un bénéfice net au premier trimestre de 680 millions d’euros, dépassant le consensus qui s’établissait à 475 millions d’euros, selon Banque Royale du Canada.

Julien Marion – ©2024 BFM Bourse

Suivez-vous cette action ?

Recevez toutes les informations sur la SOCIETE GENERALE en temps réel :


 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV FN Herstal va fournir des munitions de petit calibre à la France
NEXT S’ils gagnaient au loto, voici la conséquence inattendue sur leur vie de couple pour 47% des personnes