Des membres de l’Etat islamique « liquidés » lors d’une prise d’otages en prison

Des membres de l’Etat islamique « liquidés » lors d’une prise d’otages en prison
Des membres de l’Etat islamique « liquidés » lors d’une prise d’otages en prison

Plusieurs membres du groupe jihadiste État islamique (EI) ont été « liquidés » dimanche, selon les autorités, après avoir pris en otage deux gardiens de prison dans une prison du sud de la Russie.

Cette prise d’otage intervient trois mois après l’attaque revendiquée par l’Etat islamique contre l’hôtel de ville Crocus, une salle de concert près de Moscou, où des hommes armés ont tué au moins 144 personnes, la pire attaque depuis près de 20 ans.

“Lors d’une opération spéciale (…) les criminels ont été liquidés et les employés pris en otage ont été libérés et n’ont pas été blessés”, ont indiqué les services pénitentiaires dans un communiqué.

L’administration pénitentiaire avait indiqué quelques heures plus tôt que les prévenus détenaient deux gardiens dans le centre de détention n°1 de la région de Rostov, aux portes du Caucase russe.

Selon une source de la police interrogée par l’agence d’État TASS, parmi les preneurs d’otages figuraient des membres de l’Etat islamique qui devaient comparaître devant le tribunal pour « terrorisme ». Ils étaient enfermés dans la cour du centre de détention, armés d’un canif, d’une matraque et d’une hache, selon la même source.

Les assaillants, au nombre de six selon l’agence Interfax, ont exigé qu’on leur fournisse une voiture et qu’on leur permette de quitter le centre de détention en échange de la libération des otages. « Des négociations sur la libération des otages sont en cours », ont indiqué les autorités pénitentiaires. Mais ils se sont apparemment terminés par une agression.

La Russie a été visée à de multiples reprises par des attentats et attentats revendiqués par l’organisation jihadiste, même si l’influence de l’EI reste limitée dans le pays. Le 22 mars, des hommes armés ont ouvert le feu dans une salle de concert près de Moscou, tuant au moins 144 personnes et en blessant des centaines. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière sur le sol russe depuis 2004.

Plus de 20 personnes ont depuis été arrêtées, dont les quatre agresseurs présumés, tous originaires du Tadjikistan, une ancienne république soviétique d’Asie centrale voisine de l’Afghanistan. L’attaque a été rapidement revendiquée par l’organisation État islamique.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Griezmann, un scandale dénoncé en Espagne !