un an plus tard, un nouveau projet pour le centre social des Champs Plaisants à Sens

un an plus tard, un nouveau projet pour le centre social des Champs Plaisants à Sens
un an plus tard, un nouveau projet pour le centre social des Champs Plaisants à Sens

A Sens, dans l’Yonne, la ville va lancer le projet de remplacement du centre social en construction qui a brûlé dans la nuit du 29 au 30 juin 2023. Le conseil municipal doit étudier ce lundi deux délibérations. L’un concernant l’achat d’un terrain au bailleur social Domanys pour réaliser un nouveau projet, l’autre pour mettre fin aux contrats publics qui avaient permis le démarrage du projet initial, qui est finalement parti en fumée.

« La Ruche », futur bâtiment à vocation socioculturelle

Sur cette parcelle de 2 248 m² située à côté de l’actuelle bibliothèque de quartier, sera construit un bâtiment qui sera baptisé « La Ruche » pouvant accueillir le centre social, la crèche, la bibliothèque et le centre de la petite enfance. Un bâtiment partagé plutôt que deux, dont le coût sera toujours de 5,8 millions d’euros. C’est le choix qu’a fait la municipalité compte tenu de la perte potentielle de 4 millions d’euros suite à l’incendie. Le projet étant encore en construction, l’État n’a pas indemnisé la ville. Et le site appartenait toujours aux dix sociétés sélectionnées, mais leur assurance ne prévoyait pas d’indemnisation en cas d’émeutes.

Négociations à venir avec les entreprises

La résiliation des marchés publics pour des raisons d’intérêt général permettra d’engager une discussion entre la ville et les entreprises concernées, afin d’évaluer quelles compensations pourraient être prévues. Ces entreprises étant en grande partie issues du tissu économique local, la municipalité indique être consciente des enjeux financiers pour elles et des risques de faillite. L’avancée de ce volet judiciaire permettra également, d’ici quelques mois, d’entamer la destruction des ruines calcinées qui apparaissent à l’entrée du quartier des Champs Plaisants.

Quelques mesures de sécurité

Depuis les émeutes, Sens a décidé de déployer sa police municipale jusqu’à deux heures du matin et a ajouté des caméras à des points stratégiques, notamment en les surélevant pour éviter qu’elles ne soient neutralisées. Il y a un an, des émeutiers avaient incendié des poubelles sous les poteaux supportant les caméras, afin de les noyer dans la fumée. Par ailleurs, les résultats d’une enquête sociale, demandée notamment par l’Etat et la CAF, seront rendus publics à la rentrée.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Adrien Tarascon officialise son départ du LOSC, direction le Stade de Reims – .
NEXT Les pompiers de Caen prennent des cours de danse pour préparer leur bal ! – .