« Je me sens plus libre qu’en 2022 », affirme le candidat du Nouveau Front populaire pour la deuxième circonscription

« Je me sens plus libre qu’en 2022 », affirme le candidat du Nouveau Front populaire pour la deuxième circonscription
« Je me sens plus libre qu’en 2022 », affirme le candidat du Nouveau Front populaire pour la deuxième circonscription

Ils n’ont que deux ou trois semaines, selon les résultats du premier tour, pour convaincre. Et si Maud Caruhel s’était déclarée la première, après accord, c’est Christophe Courrègelongue qui représente, depuis lundi 10 juin, le parti socialiste au sein du Nouveau Front populaire. Le maire de Virazeil, déjà candidat en 2022 dans cette deuxième circonscription, sait que la tâche est rude face à la députée sortante Hélène Laporte, qui porte les couleurs du RN. “Mais l’avantage, c’est qu’on n’a pas Freschi devant nous”, ajoute l’un de ses supporters.

« Le contexte politique a changé par rapport à 2022. Localement, les Républicains gaullistes ont arrêté le combat pour faire le jeu du RN. Mais je mène cette campagne plus librement avec toutes les forces de gauche qui me soutiennent», affirme sereinement ce fils d’agriculteur, porté par le bon score de Raphaël Glucksmann aux élections européennes.

Les électeurs hésitent encore

Son objectif ? « Qu’Hélène Laporte ne soit plus députée, que Jordan Bardella ne soit pas Premier ministre et proposer quelque chose de concret à la population locale, en mobilisant au-delà des partis. » Ainsi, une semaine après s’être lancé dans la course aux législatives, il a multiplié, avec son équipe, la distribution de tracts dans les boîtes aux lettres, comme ce mardi 18 juin au matin, pour un autre appel que celui de De Gaulle : celui du rassemblement. , mais pas national, à proximité du marché de l’Aiguillon. Difficile de dire que le socialiste se présente, ici, en territoire conquis, sur les terres du maire LR Christian Girardi.


Avec une nonagénaire, un peu perdue après la dissolution.

CC.

« Un peu de lecture ? », propose aux badauds Luc Faisandier, qui, à 25 ans, vient de rejoindre la paire Courrègelongue-Caruhel. “Certains ont le sourire, d’autres répondent : “Sûrement pas””, reconnaît le militant, ancien lycée Stendhal d’Aiguillon. Jeanne, 90 ans, a opté pour la première option. Cependant, elle semble encore hésitante. « J’ai toujours voté à gauche, mais j’ai du mal à comprendre ce qui se passe actuellement », confie le retraité. Pascal, 61 ans, adopte quasiment la même position. « Mon père est socialiste. Sauf que là, franchement, je ne sais pas trop où j’en suis. Ce dont je suis sûre, c’est qu’ayant été nourrie d’histoires de guerre, je ne voterai jamais RN», clame celui qui a voté blanc le 9 juin.

La campagne est-elle trop courte à leurs yeux ? « Ce n’est pas vraiment une question de temps pour réfléchir, c’est plutôt qu’on ne croit plus aux promesses politiques », estime un autre retraité, saluant néanmoins le « courage » des candidats.

« Je ne diabolise pas le RN. L’opération de normalisation du parti, dont le député est un exemple, n’arrive pas à masquer le programme d’exclusion et la dangerosité du RN”, ajoute Christophe Courrègelongue, dont la candidature de Jean-Marie Lenzi, pour le parti présidentiel, ne semblent constituer une menace.


Le binôme avec Bernard Dèche, ancien maire d’Aiguillon et directeur du garage social et solidaire Apreva.

CC.

Aiguillon, ce mardi, Tonneins, dans les prochains jours… Le choix stratégique se porte sur ces communes de taille moyenne, où le parti de Jordan Bardella a remporté plus de 38% des voix aux dernières élections et même 44, 40% à Damazan… Quoi une leçon Le représentant du Nouveau Front populaire, anciennement Nupes, se tourne-t-il donc vers 2022 ? ” La défaite ! C’est quelque chose qui ne sera pas reproduit ! », argumente-t-il, avec le sourire. Verdict le 30 juin.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV lieux à découvrir à Neuilly-sur-Marne (93) – .
NEXT Découvrez une maison construite par Prouvé Musée des Beaux-Arts Nancy Samedi 21 septembre 2024 – .