Les politiques salariales doivent être alignées sur les réalités économiques du Sénégal (Par T. Diedhiou) – .

Les politiques salariales doivent être alignées sur les réalités économiques du Sénégal (Par T. Diedhiou) – .
Descriptive text here

Dans le contexte économique actuel du Sénégal, la question de la rémunération des directeurs généraux (DG) et de l’équité salariale mérite une attention particulière. Alors que le pays navigue dans les eaux troubles de la dette et de la pauvreté, les salaires élevés des hauts fonctionnaires soulèvent des questions légitimes sur la justice sociale et la gestion des finances publiques.

L’équité salariale, principe fondamental d’une rémunération juste et proportionnelle, doit être au cœur des politiques de l’État. Elle doit garantir que chaque travailleur, quel que soit son rang, perçoive un salaire correspondant à sa contribution sans discrimination ni favoritisme.

Cependant, lorsque les PDG reçoivent des salaires mensuels de 5 millions ou plus, cela soulève des questions sur la rationalisation des dépenses publiques et sur l’impact de ces pratiques sur la création d’emplois.

En effet, chaque franc dépensé pour des salaires exorbitants est un franc qui pourrait être investi dans la création d’emplois, notamment pour les jeunes, qui représentent une part importante de la population active mais sous-employée.

La réduction des salaires des hauts fonctionnaires pourrait donc constituer une étape vers la libération des ressources financières nécessaires pour stimuler l’économie et réduire le chômage.

Il faut distinguer les revenus des entrepreneurs, qui sont souvent le résultat de risques et d’investissements personnels, des salaires des fonctionnaires, qui sont financés par les contribuables. Cette distinction justifie l’exigence d’une plus grande transparence et d’une plus grande responsabilité dans la fixation des salaires des PDG.

L’équité salariale et la rationalisation des dépenses publiques ne sont pas seulement des enjeux comptables, mais des impératifs éthiques qui reflètent les valeurs d’une société.

Les politiques salariales doivent être alignées sur les réalités économiques du Sénégal et les aspirations de sa population à une vie meilleure et plus juste.

(Par Papa Toumany DIEDHIOU,
Conseiller en emploi,
Spécialiste en communication et développement régional et local)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La France qui bloque, et celle qui avance
NEXT le toit le plus étonnant