Plus de 40 kg de cannabis découverts inopinément dans un appartement de Seine-et-Marne

Plus de 40 kg de cannabis découverts inopinément dans un appartement de Seine-et-Marne
Descriptive text here

Par Julia Gualtieri
Publié le

3 et 24 mai à 19h48

Voir mon actualité
Suivre la Marne

45 kg de cannabis. C’est la quantité de drogue déterrée de façon tout à fait inattendue par des policiers du commissariat de Lagny/Chessy, accompagnés d’un enquêteur de la police judiciaire, à Magny le Hongre le lundi 29 avril 2024.

Ce jour-là, en fin d’après-midi, il y avait une dizaine de fonctionnaires opération de sécurité. Ils sillonnent une zone, en l’occurrence un quartier proche du centre-ville de Magny le Hongre, où une circulation leur a été signalée. Outre les membres du BAC, un enquêteur, il y a un maître-chien et son fidèle compagnon de recherche. C’est lui qui conduit les policiers jusqu’à un immeuble, puis vers un appartement, qu’il marque très clairement. L’odeur des chiens de recherche est redoutable, et lorsqu’ils arrivent à la porte, tous les policiers le remarquent. une forte odeur de cannabis.

39 kg de résine et 6 kilos d’herbe

Ils décident alors de procéder à une recherche. L’équipage n’a même pas besoin de forcer la porte pour entrer : elle n’est pas fermée. A l’intérieur, la police a surpris deux individus qui tentaient de emballer « massivement » le cannabis.

Sachets, barres et joints déjà roulés, il y a de tout en quantité. Au total, la police a saisi 39 kg de résine et 6 kilos d’herbe. On trouve également sur place de nombreux produits dérivés comme de l’huile, des madeleines et des barres chocolatées ou encore des cigarettes électroniques au cannabis. Rien de moins.

Les deux individus ont été interpellés et placés en garde à vue.

Âgés de 23 et 25 ans, originaires de l’Oise et de la Seine-et-Marne, ils sont tous deux déjà connus des services de police. L’un pour possession et consommation de drogue, l’autre parce qu’il avait été arrêté à Paris pour une affaire similaire l’année dernière.

Un réseau présent sur tout l’Est parisien

L’enquête, ouverte par le commissariat, a été poursuivie le lendemain par la section délinquance organisée et spécialisée du SIPJ de Seine-et-Marne (Service interministériel de police judiciaire). Les deux arrêtés passeront Mardi 7 mai 2024 devant le tribunal de Meaux en comparution immédiate différée.

Vidéos : actuellement sur -

En garde à vue, ils n’ont pas cherché à nier les faits. Selon les informations recueillies par les enquêteurs, leur rôle consistait spécifiquement à emballer les marchandises qui leur étaient livrées. Ils devaient alors, chaque soir, aller le remettre aux livreurs qui voyageaient. dans tout l’est parisien, et même hors Île-de-France. Tous les échanges ont eu lieu sur un réseau social. C’est aussi ainsi qu’ils ont été recrutés.

3,5 millions d’euros en trois mois

Selon les informations des enquêteurs, les livrets de comptes et les téléphones retrouvés sur place, la circulation était intense. Depuis février 2023, le duo se serait conditionné pour 3,5 millions d’euros de médicaments. Tout a été fait dans cet appartement, loué par le réseau sur la plateforme Airbnb.

Disparition des points de deal

Une belle prise pour les policiers du commissariat. Car si les opérations de sécurité, menées parfois plusieurs fois par semaine, peuvent donner lieu à des interpellations, il est plus rare qu’elles donnent lieu à de telles saisies.

Cela confirme en tout cas le développement important des ventes en livraison, Style « Uber merde » et la disparition des points de deal qui pouvaient exister jusque-là. Chaque semaine, les policiers du commissariat urbain de Lagny/Chessy arrêtent les livreurs dans leur voiture.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Jupiler Pro League – Les avoirs en Belgique de 777 Partners, propriétaire du Standard, sont saisis
NEXT Sociale. Bosch annonce la fermeture d’un site en Haute-Savoie qui emploie 153 personnes