Quatre artistes pour une exposition à La Grange de Bihorel, près de Rouen

Quatre artistes pour une exposition à La Grange de Bihorel, près de Rouen
Quatre artistes pour une exposition à La Grange de Bihorel, près de Rouen

Par

Éditorial Normandie

Publié le

16 juin 2024 à 11h02

Du 13 au 19 juin 2024, La Grange de la Petite Madeleine, à Bihorel, près de Rouen (Seine-Maritime) ouvrira ses portes pour une exposition intitulée Nothing in Common. Ce sont les quatre artistes, qui se connaissent pourtant très bien, qui ont choisi ce titre : « Nous sommes vraiment tous les quatre différents », confient-ils.

La fantastique curiosité de Jérémy Lebouteiller

Il y a d’abord les Rouennais Jérémy Lebouteiller, alias EMY, qui « bricole depuis l’âge de 10 ans. J’ai commencé les Beaux-Arts sans terminer mes études, car je voulais faire mon truc à ma façon. J’adapte mes sculptures et peintures à ma culture fantastique. Je cultive mes rêves et je m’en inspire », explique l’artiste qui, enfant, a toujours été intriguée par les ossements d’animaux.

« Aujourd’hui, je les utilise dans l’esprit d’un cabinet de curiosités. De plus, dans les salons, sous une tonnelle, les visiteurs entrent dans une autre dimension avec des lumières, des sons et des odeurs », poursuit-il.

Au fond des yeux…

La peintre Mlle, son vrai nom Armelle Devraigne, est un amoureux des animaux. D’ailleurs, le public ne s’y trompe pas, car chacune de ses œuvres est une immense réussite, grâce notamment à une plongée dans les yeux des mammifères, des oiseaux ou encore des poissons.

« J’ai toujours voulu étudier les Beaux-Arts, mais pour mes parents, j’ai étudié le droit. C’est à l’âge de 32 ans, pendant un congé parental, que j’ai recommencé à peindre. Même lorsque j’ai repris le travail, celui-ci ne m’a jamais quitté et a pris de plus en plus de place dans ma vie. A partir de ce moment, je me suis vraiment attaché aux portraits et aux regards d’animaux. Toujours avec beaucoup de couleurs », confie Mlle.

Certaines de ses créations sont également allées jusqu’en Afrique ou à la Réunion. «J’ai aussi une exposition permanente à la brasserie La Taverne, à Bonsecours, et mon compte Facebook compte plus de 20 000 abonnés», ajoute l’artiste.

Vidéos : actuellement sur Actu

Un travail à quatre mains

Et puis il y aura le Dâb Dâb, ce duo si connu lors des expositions. Annie et Daniel Boulenger ont débuté il y a presque trente ans. « À l’époque, autodidacte, j’ai commencé par la peinture puis je suis passée à la sculpture Raku », se présente Annie.

Quant à Daniel, il « façonne le verre de Murano puis j’enfile des perles. Mais comme il est difficile de faire accepter les organisateurs de salons qui prennent cela pour des revendeurs de bijoux fantaisie, nous avons monté nos propres expositions. Nous nous occupons actuellement de celui de Saint-Aubin-Épinay, nous donnons un coup de main au salon Maromme et nous avons repris la présidence de l’Orangerie du Jardin des Plantes, à Rouen, sous le nom de Jardin des peintres. », précisent les deux artistes.

Lors du dernier festival Graines de Jardin, ils ont reçu 40 000 visiteurs. « Nous recherchons désormais de jeunes artistes qui ont envie de tout bousculer pour se faire connaître. »

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un vaisseau sanguin miniature bouleverse le monde de la cardiologie – .
NEXT Le crack et la cocaïne explosent en Suisse et cela s’explique – .