début du record pour « A little thing more » d’Artus

début du record pour « A little thing more » d’Artus
début du record pour « A little thing more » d’Artus

Quel beau début ! La première comédie réalisée par l’humoriste Artus, « Un p’tit truc en plus » a fait salle comble pour son premier jour de diffusion, le 1er mai. Selon Boxoffice Pro, le film a enregistré près de 280 000 entrées (279 635 entrées), tout simplement le meilleur début 2024, devant Dune 2 (260 811 spectateurs) ! En comparaison, sorti le même jour, “The Fall Guy” avec Ryan Gosling n’a attiré “à peine” qu’un peu plus de 100 000 spectateurs en salles.

L’un des meilleurs départs de tous les temps

Le site spécialisé précise même qu’il s’agit “tout simplement d’une des plus grosses journées d’ouverture de tous les temps pour une comédie française, derrière les 558 000 entrées de Bienvenue chez les Ch’tis (2008), mais loin devant Intouchables (2011) ou What We Did to the Good God (2014), qui totalisaient tous deux environ 200 000 entrées le jour de leur sortie. »

Au total, en trois jours, « Un petit truc en plus » a réalisé près de 500 000 entrées.

Un film tourné en partie dans la Drôme et l’Isère

Pour sa première production, l’acteur et comédien Artus endossait le rôle d’un petit tueur à gages en cavale avec son père, interprété par Clovis Cornillac. Pour échapper à la police, ils sont contraints de trouver refuge dans une colonie de vacances pour jeunes adultes handicapés, se faisant passer pour un résident et son éducateur spécialisé. En arrière-plan, les paysages du Vercors et de Valence, où l’essentiel du film a été tourné l’été dernier.

Le Dauphiné Libéré avait également visité les plateaux de tournage à l’époque et avait pu s’entretenir avec le jeune réalisateur. Il a notamment évoqué les motivations qui l’avaient poussé à faire ce film, expliquant qu’il souhaitait faire son premier film, “une comédie pour changer de regard, pour montrer que ce sont des gens comme nous, avec qui on peut parler, plaisanter”. , rire d’eux et avec eux, rire ensemble, c’est ce que je veux montrer. Ces personnes représentent 10% de la population française, on ne parle peut-être pas assez d’eux, on ne les met pas en valeur. C’est un film de rencontres : comment ces deux gars, qui n’auraient jamais dû être là, rencontrent-ils des gens qu’ils n’avaient peut-être même jamais regardés de leur vie ? « .

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Nuit des musées revient samedi 18 mai
NEXT Le grand écrivain américain Paul Auster, auteur de « Moon Palace » et de « Leviathan », est décédé à 77 ans