avec « Le feu aux fermes », titre écrit par Didier Barbelivien, un Gersois chante la détresse paysanne

avec « Le feu aux fermes », titre écrit par Didier Barbelivien, un Gersois chante la détresse paysanne
avec « Le feu aux fermes », titre écrit par Didier Barbelivien, un Gersois chante la détresse paysanne

l’essentiel
Fils d’agriculteurs du Garravet, Brice Darrieux interprète « Le feu aux fermes », une chanson écrite par Didier Barbelivien. Il espère sortir le clip avant la fin du Salon de l’Agriculture pour faire passer son message au plus grand nombre.

C’est un cri du cœur qui résonne avec justesse et émotion dans la voix d’une jeune chanteuse. Fils d’agriculteurs – son père et sa mère élèvent des blondes aquitaines à Garravet dans le Gers – Brice Darrieux a accepté de devenir la voix de la colère paysanne en interprétant « Le feu aux fermes », une chanson composée par Didier Barbelivien, monstre sacré de la chanson française ( plus de 2 500 chansons écrites).

La rencontre entre les deux hommes a eu lieu il y a quelques semaines à peine à l’Institut Dalida d’Aix-en-Provence, une école de musique que Brice Darrieux a rejoint l’année dernière après avoir décidé de « tout arrêter pour la musique ». « J’avais fait des études agricoles, des stages dans des banques, j’ai passé un an en Australie à travailler dans des fermes, puis je suis revenu pour faire de la musique », raconte-t-il.

“Ils lâcheront les chevaux, les vaches dans les pâturages”

Intéressé par le profil du jeune Gersois de 21 ans, son « petit air de Cabrel qui lui plaît beaucoup et qu’il ne retrouve plus », Didier Barbelivien lui a demandé d’interpréter sa chanson écrite il y a cinq ans, dans laquelle il exprimé – déjà – le malaise et la sourde colère du monde agricole. Le premier verset parle de lui-même : « Ils lâcheront les chevaux, les vaches dans les pâturages / La plupart des animaux qu’ils élevaient en cage / Ils seront comme une rivière qui vient de franchir la digue / Abandonnant leurs terres comme nous nous y préparons. suicide.”

Brice Darrieux dans son atelier, chez lui à Garravet.
DDM – VCL

Touché par ces paroles franches et « directes », Brice Darrieux a relevé le défi : « On a fait la chanson, quelques jours plus tard je suis allé le rejoindre chez lui à Paris. Le seul conseil qu’il m’a donné, c’est de me dire : on le chante sans aucun code, comme un message qu’il faut délivrer.

Produit par Roberto Ciurleo, président de l’Institut Dalida et également producteur de Didier Barbelivien, Brice Darrieux a enregistré le titre dans un studio à Toulouse, puis a filmé le clip chez lui, à Garravet, avec l’aide du vidéaste Evan Savy. Il a également démarché les radios pour pouvoir diffuser sa chanson avant la fin du Salon de l’agriculture, qui se termine ce dimanche 3 mars à Paris.

“C’est porteur d’un vrai message”

Si le défi est grand et le temps imparti assez court depuis sa rencontre avec Didier Barbelivien, Brice Darrieux mesure sa chance de pouvoir interpréter cette chanson aujourd’hui. « Cela s’est très bien passé pour moi, car j’ai toujours voulu faire de la musique mais sans trop m’éloigner de mes racines et de ma famille, l’agriculture. Je pense que je suis la bonne personne pour porter le message : « c’est légitime, c’est sûr. Il faut maintenant que ce soit légitime auprès des agriculteurs», estime le jeune Gersois.

Au-delà de cette compréhensible recherche de légitimité, Brice Darrieux espère que sa chanson parlera au plus grand nombre, « et aux agriculteurs avant tout, car elle est porteuse d’un vrai message. Il y a des milliers d’agriculteurs qui sont passionnés par ce qu’ils font et il faut essayer de retrouver cette énergie positive, l’amour qu’ils ont pour leur métier. Avec « Le feu à la ferme », il espère pouvoir y contribuer.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le festival numérique X.PO revient dans l’Eure jusqu’au 30 avril
NEXT Ganni, Barbour, Maje, Columbia, Figaret… Tour d’horizon des collaborations mode du printemps