A 104 ans, Suzanne retrouve le magasin ouvert par ses ancêtres

A 104 ans, Suzanne retrouve le magasin ouvert par ses ancêtres
A 104 ans, Suzanne retrouve le magasin ouvert par ses ancêtres

Par

Flers éditoriaux

Publié le

16 juin 2024 à 10h03

Voir mon actualité
Suivre L’Orne Combattante

« Pour nous, habitants du Grais (Orne), c’est un vrai plaisir de rouvrir un tel commerce et de pouvoir tous vous accueillir ici. » Bruno Auvray, le maire, inauguré officiellement le multiservice Au Grais du Vent le samedi 25 mai 2024, en présence des élus.

Six ans de travail pour rouvrir l’entreprise

Il a fallu de la ténacité, de la volonté et de l’énergie pour s’accrocher à cette idée de faire revenir le commerce. Il faut recréer le lien.

Jérôme Nury, député sortant

Une réalisation de longue haleine, fruit de « six années de travail et anxiété » a souligné la conseillère départementale Marie-Françoise Frouel.

Histoire commerciale

1890 : le bar
En 1890, M. Radigue construit la partie bar. M. Radigue avait deux filles.
Début 1900 : la suite
La construction de la section épicerie par les deux filles de M. Radigue a été réalisée au début du 20e siècle. S’y ajouteront le dépôt de pain, la pompe à essence, la poste et une grande cuisine qui accueillait les clients. Le professeur avait sa place sous l’escalier.
« Aujourd’hui, il n’y a plus d’escaliers, donc il n’y a plus de professeurs », sourit le maire. La famille Marière fut propriétaire de la création jusqu’en 1995. Ils en furent exploitants jusqu’en 1975. Ils louèrent ensuite l’affaire pendant 20 ans à Jacqueline Guérin et Thérèse Chaploz.
1995 : rachat par la mairie
En 1995, la famille Marière décide de vendre des meubles, et c’est la commune qui les achète, sous l’égide du maire de l’époque, Jacques de Malglaive. Parallèlement, la municipalité reprend l’affaire de Thérèse Chaploz.
2017 : mort subite de Gérard Callet
Après avoir réalisé des travaux, le bâtiment a été loué à plusieurs personnes différentes, dont Gérard Callet jusqu’en 2017, date à laquelle il est décédé subitement. Après ce choc, la municipalité a souhaité rouvrir l’unique commerce de la commune, lieu de convivialité et de rencontres.
2023 : réouverture
Il aura fallu six ans de négociations puis de batailles juridiques avec les héritiers de l’entreprise pour pouvoir reprendre possession des lieux. Les travaux de rénovation et d’extension du bar et de l’épicerie pourraient être divisés en dix lots.

Souriant et vigilant, Suzanne Luxardo-Hervé, 104 ans, regarde et écoute attentivement les différents discours. Ce centenaire est né le 20 janvier 1920 à Boulogne-Billancourt.

Elle a souhaité être présente à l’inauguration de l’unique commerce Grais.

Vidéos : actuellement sur Actu

Elle fait partie d’un famille communautaire : M. Radigue, le créateur de l’entreprise, n’est autre que son arrière-arrière-grand-père. Sa famille maternelle est née à Beauduit, lieu-dit situé à l’extrémité du Grais.

A 104 ans, elle revient à Grais

Suzanne Luxardo-Hervé profite d’elle deuxième maisonune maison appartenant à une grand-tante, elle-même épicière au Grais.

Elle continue de faire des allers-retours entre Boulogne Billancourt et Le Grais. Elle est mère de deux enfants, six petits-enfants et trois arrière-petits-enfants.

Suzanne Luxardo-Hervé s’est jointe aux nombreux invités pour le verre de l’amitié servi à l’issue de la cérémonie d’inauguration.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT BMW va copier Hyundai pour ses voitures de sport électriques – .