faut-il craindre une vague épidémique en France ? – .

faut-il craindre une vague épidémique en France ? – .
faut-il craindre une vague épidémique en France ? – .

© Pixabay

– Le risque épidémique en France est « proche de zéro » selon les spécialistes

Le ministère de la Santé a annoncé jeudi qu’un patient hospitalisé à l’hôpital militaire Bégin, à Saint-Mandé dans le Val-de-Marne, un militaire revenu de l’étranger, avait été confirmé comme étant malade de la fièvre de Lassa, une fièvre hémorragique virale dont le virus est endémique dans certains pays africains. Ainsi, nos collègues de La dépêche a interrogé le professeur Christophe Rapp, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital américain de Paris à Neuilly, sur le risque épidémique que pourrait potentiellement engendrer ce virus.

Le professeur explique que la fièvre de Lassa est classée parmi les fièvres hémorragiques virales, similaires à Ebola, circulant largement au Nigeria et dans les pays voisins, transmises principalement par le rat mastomys en raison d’une mauvaise gestion des déchets. Si c’est la première fois que ce virus est détecté en France, Christophe Rapp rappelle qu’un cas a été identifié en Europe »environ tous les deux ans« . D’une manière générale, il s’agit du quatrième cas de fièvre hémorragique recensé en France après un cas de fièvre de Crimée-Congo et deux cas d’Ebola en 2014.

Le reste sous cette annonce

Le reste sous cette annonce

Lire aussi :

Qu’est-ce que la fièvre de Lassa, ce virus qui inquiète en Île-de-France ?

Christophe Rapp estime que la France est prête à faire face à cette situation, notamment grâce à des plans de gestion des fièvres hémorragiques et une surveillance efficace. “Les services d’infectiologie et d’urgence connaissent bien les traitements et savent dépister, isoler, traiter et alerter. C’est ce qui s’est passé ces derniers jours avec ce cas importé“, il explique. Cependant, la difficulté est de sensibiliser les praticiens urbains à cette maladie moins connue mais contagieuse.

Difficile de diagnostiquer

Les principaux risques concernent la transmission nosocomiale, mais la complexité du diagnostic peut retarder l’isolement des patients, exposant ainsi les soignants. Une enquête épidémiologiste est nécessaire pour suivre les cas contacts. En raison des symptômesnon spécifique» ressemblant à celles de la grippe ou du paludisme, la fièvre de Lassa est difficile à détecter, juge le professeur. “Interrogations sur les modalités de voyage» reste le meilleur moyen d’établir un diagnostic précis, indique Christophe Rapp.

Le reste sous cette annonce

Le professeur conclut en rappelant que la fièvre de Lassa ne se transmet pas par voie respiratoire, mais uniquement par contact avec les fluides du patient. Le risque épidémique en France est «proche de zéro« . “Ce ne sera jamais une épidémie comme celle du Covid-19“, il assure.

Lire aussi :

Épidémie de dengue : voici des solutions efficaces pour se protéger des moustiques tigres

Chaque jour, la sélection de informations principales du jour.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le restaurant Sixty-two a rouvert ses portes
NEXT Les parents qui incitent les gens à manquer l’école peuvent-ils être sanctionnés ? – .