qui est Deborah De Robertis, à l’origine du happening

qui est Deborah De Robertis, à l’origine du happening
qui est Deborah De Robertis, à l’origine du happening
>>>>
Instagram Deborah de Robertis Deborah de Robertis à côté de sa performance « Miroir de l’origine du monde » réalisée en 2014 au musée d’Orsay et qui a créé la polémique.

Instagram Deborah de Robertis

Deborah de Robertis à côté de sa performance « Miroir de l’origine du monde » réalisée en 2014 au musée d’Orsay et qui a créé la polémique.

CULTURE – Elle revendique son action. La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis a révélé qu’elle était à l’origine des tags sur l’œuvre de Gustave Courbet L’origine du monde exposée au centre Pompidou de Metz ce lundi 6 mai.

Deborah de Robertis, spécialiste des ouvrages liés au sexe et aux femmes, n’en est pas à son premier succès. En 2014, elle fait scandale au musée d’Orsay en reproduisant grandeur nature L’origine du monde qui y fut ensuite exposé.

« Pour moi, il n’y a rien de bon ou de mauvais, de violent ou de doux, dans ce « geste ». Tout dépendait de la façon dont j’observais la scène devant moi. Juste quelque chose de puissant. En me mettant dans cette pose, je suis devenu spectateur d’une scène”elle a expliqué à Figaro après sa prestation. « Créer du buzz n’était pas le but. C’est l’art, le but”elle a ajouté.

Œuvres étiquetées et volées

En 2018, elle a également défilé seins nus avec quatre autres « Marianne » lors des manifestations des Gilets jaunes. Torses nus, impassibles, au visage de marbre, les cinq femmes en veste rouge/bonnet phrygien – mais avec une cocarde aux couleurs de la Royal Air Force – avaient affronté les gendarmes, paisiblement.

La même année, elle fait à nouveau scandale pour s’être tenue nue dans la grotte du sanctuaire de Lourdes. Elle a été condamnée à une amende de 2 000 euros en 2020 pour cette prestation. Elle a également été acquittée à plusieurs reprises, notamment en 2017 pour avoir montré son sexe au musée du Louvre devant « La Joconde »à Paris.

La lecture de ce contenu peut entraîner le dépôt de cookies par l’opérateur tiers qui l’héberge. Compte tenu des choix que vous avez exprimés concernant le dépôt de cookies, nous avons bloqué l’affichage de ce contenu. Si vous souhaitez y accéder, vous devez accepter la catégorie de cookies « Contenu tiers » en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Lire la vidéo

L’action de ce lundi s’appelait « On ne sépare pas la femme de l’artiste”. Deux femmes taguées « Moi aussi ” sur L’origine du monde ainsi qu’une œuvre de Valie Export, a détaillé Deborah de Robertis à l’AFP. Au total, cinq œuvres ont été taguées, selon le Centre Pompidou-Metz.

Une autre a été volée par une autre personne ayant participé à l’action, une broderie rouge sur tissu d’Annette Messager intitulée « Je pense que oui, je suis nul » (1991). Interrogée sur ce point par l’AFP, Deborah de Robertis a confirmé une « geste de réappropriation ».

Miroir de l’Origine du monde

L’artiste de 40 ans a brièvement publié une vidéo sur un visiteur et un photographe. En fond, des cris « Moi aussi ” résonnent dans la galerie d’exposition.

Deborah de Robertis a expliqué à l’AFP qu’elle souhaitait « défier l’histoire de l’art » notamment en taguant MeToo sur ce fameux forum » parce que les femmes sont à l’origine du monde”.

La lecture de ce contenu peut entraîner le dépôt de cookies par l’opérateur tiers qui l’héberge. Compte tenu des choix que vous avez exprimés concernant le dépôt de cookies, nous avons bloqué l’affichage de ce contenu. Si vous souhaitez y accéder, vous devez accepter la catégorie de cookies « Contenu tiers » en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Lire la vidéo

Une œuvre de Deborah de Robertis, intitulée Miroir de l’Origine du monde est également exposé à proximité du tableau de Courbet pour l’exposition du Centre Pompidou-Metz consacrée au psychanalyste Lacan. C’est la photo d’elle posant nue devant L’origine du monde… lors de sa prestation en 2014 au Musée d’Orsay.

Voir aussi sur HuffPost :

La lecture de ce contenu peut entraîner le dépôt de cookies par l’opérateur tiers qui l’héberge. Compte tenu des choix que vous avez exprimés concernant le dépôt de cookies, nous avons bloqué l’affichage de ce contenu. Si vous souhaitez y accéder, vous devez accepter la catégorie de cookies « Contenu tiers » en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Lire la vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Dunières. Sculpteur amateur, il redonne vie au bois de récupération
NEXT Sandra Hegedüs claque la porte des Amis du Palais de Tokyo, l’institution réagit