Denain sans assurance, le deuxième effet cool kiss des émeutes

Denain sans assurance, le deuxième effet cool kiss des émeutes
Denain sans assurance, le deuxième effet cool kiss des émeutes

En juin 2023, la petite ville de Denain, dans le Nord, près de Valenciennes, est ravagée par des émeutes suite à la mort du jeune Nahel, à Nanterre. Cette ville n’a pas fini d’en payer le prix. Elle a été abandonnée par les assureurs

La maire socialiste de la ville, Anne-Lise Dufour-Tonini, est inquiète. Elle s’en est confiée aux équipes locales de France 3. Elle raconte que depuis le 1er janvier, sa commune, qui compte 20 000 habitants, n’est plus assurée. En juin 2023, de graves dégâts ont été constatés à Denain. Le théâtre, la gare, la mairie… Les trois quarts des bâtiments municipaux avaient subi des dégâts, plus ou moins graves. Dommages de 600 000 euros. La compagnie d’assurance, la Maïf, a payé mais a juré qu’elle ne serait plus reprise et elle n’a pas voulu se réengager.

Le maire de Denain est très en colère. Sa ville ne coûtait jusqu’ici presque rien à l’assurance… « Quand l’assurance ne doit pas intervenir, il n’y a pas de soucis. Par contre, dès qu’un incident survient et que nous avons besoin d’aide, elle nous laisse tomber. Je suis très déçu de cette attitude de non-engagement dans les territoires.»

Aucune autre entreprise ne voulait prendre le relais ?

La ville a lancé un appel d’offres, mais aucun n’a répondu. Les émeutes de 2023 ont fait tellement de dégâts que le profil de Denain est devenu dissuasif. Et jusqu’à présent, les recherches auprès des courtiers n’ont rien donné.

Denain est donc sans filet de sécurité.

Oui, et c’est malgré cela illégal, car les collectivités doivent assurer leurs immeubles, comme vous et moi. C’est également périlleux pour les finances de la ville. La moindre catastrophe coûterait extrêmement cher à Denain, qui est une commune pauvre et qui n’aurait pas les moyens de s’en sortir seule. Evidemment, la mairie réfléchit à deux fois avant d’organiser tout ce qui pourrait présenter un risque qui ne serait pas assuré… Cela pénalise les habitants de Denain, dont beaucoup souffrent de pauvreté. C’est le deuxième effet cool kiss de la sortie de voyous et de voyous.

Existe-t-il une solution pour Denain ?

Pour Denain et bien d’autres petites villes qui, comme elles, sont privées d’assurance après les émeutes ou qui ont vu les primes devenir stratosphériques. La Gazette des Communes a récemment consacré une enquête à ces communes en ruine en matière d’assurance. Une mission parlementaire est également en cours pour évaluer le phénomène. Dans les Hauts de France, le président de la région Xavier Bertrand a appelé l’Etat à prendre ses responsabilités et à mieux accompagner les collectivités locales dans l’impasse. Ils ne sont pas responsables des émeutes ! Gabriel Attal, qui a reçu les maires concernés, leur a promis des solutions dans le courant du mois de mai.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV l’acteur se confie sur sa « toute jeune » fiancée
NEXT Opération « Morts jour et nuit » dans les pharmacies de La Réunion ce jeudi