Les chauffeurs du G7 dans les Yvelines dénoncent une concurrence déloyale avec les taxis parisiens

Les chauffeurs du G7 dans les Yvelines dénoncent une concurrence déloyale avec les taxis parisiens
Les chauffeurs du G7 dans les Yvelines dénoncent une concurrence déloyale avec les taxis parisiens

Par

Fabien Dézé

Publié le

20 mai 2024 à 20h16

L’inquiétude grandit chez les chauffeurs de taxi des Yvelines affiliés au G7, le premier plateforme de réservation taxis en France et en Europe. Ces derniers ont appris fin avril 2024 qu’ils n’étaient plus une priorité… dans les Yvelines.

«Pour une course au département, le G7 n’est désormais plus plus de distinction entre un taxi parisien et un taxi des Yvelines, explique Antonio Neto, président du Syndicat professionnel des taxis communaux et parisiens (UPTAC) d’Île-de-France. Cela crée un préjudice énorme pour de nombreux conducteurs. Il s’agit d’une concurrence déloyale punie d’une amende de cinquième classe (jusqu’à 15 000 €). »

Les taxis parisiens ont moins de travail

Antonio Neto rappelle qu’un taxi Yvelin n’a pas le droit de récupérer un client à Paris, mais uniquement de le déposer dans la capitale.

Si jusqu’à présent « le G7 jouait le jeu », selon Antonio Neto, il semble que leles règles ont changé dans quelques semaines.

« A Paris, les taxis parisiens ont laissé la voie publique aux VTC. Ils ont beaucoup moins de travail. Alors ils regardent ailleurs. »

Antonio Neto, président de l’UPTAC

Président des taxis de Saint-Germain-en-Laye de 2020 à 2024, Dit Gassmi est d’accord : « Dans les Yvelines, il y a 50 chauffeurs affiliés au G7. En face, à Paris, ils sont 9 300 à payer chacun 400 € par mois. Le choix est vite fait. »

Une volte-face

Ce professionnel de 50 ans regrette volte-face de la compagnie de taxi parisienne. « Il y a quatre ans, on lui avait dit : « ok on travaille avec toi, mais tu nous donnes la priorité pour les courses dans les Yvelines ». Aujourd’hui, le G7 viole la réglementation. Elle dit qu’elle n’est pas responsable, que c’est aux chauffeurs de refuser les trajets. »

Depuis début mai, Saïd Gassmi voit le nombre de ses courses diminuer fortement.

Vidéos : actuellement sur -

« Là où avant j’attendais un client vingt ou trente minutes, maintenant cela peut durer deux ou trois heures. »

Saïd Gassmi, chauffeur de taxi à Saint-Germain-en-Laye

«J’ai une perte de chiffre d’affaires de 80%»

Même son de cloche pour Stéphane Paoli, chauffeur du secteur Plaisir.

« J’ai une perte de chiffre d’affaires de 80 %. Il n’y a eu aucune consultation de la part du G7. Un soir de la semaine dernière, 22 taxis parisiens étaient stationnés à Versailles. J’arrive en 23ème position, je ne peux pas travailler. Avant, on était prioritaire, on appelait directement. »

Stéphane Paoli, chauffeur de taxi secteur Plaisir

Les mairies alertées

Réunis la semaine dernière à Versailles, les pilotes de l’Yvelin espèrent trouver une solution rapidement.

« Nous avons envoyé des courriers, aux mairies et à la préfecture notamment, pour expliquer le problème », informe Saïd Gassmi. Nous avons reçu des retours de plusieurs maires comme celui de Saint-Germain-en-Laye. Il a demandé à la police municipale de procéder à des contrôles auprès des taxis et VTC parisiens. Cela va durer un moment, mais dans la période actuelle, avec les JO, j’imagine qu’il y a d’autres priorités. »

Un compromis à trouver

Il reste la possibilité d’intenter une action en justice pour concurrence déloyale et les maraudes électroniques.

“Ce n’est pas forcément dans notre intérêt d’autant que nous n’avons pas tous les moyens financiers pour engager une procédure”, poursuit-il.

Saïd Gassmi espère plutôt que le bon sens prévaudra.

« Je ne veux pas cracher dans la soupe. Le G7 fait preuve de rigueur et dispose d’une forte force de frappe commerciale. Elle a modernisé la profession. Le problème, c’est qu’aujourd’hui il ne respecte plus les règles du jeu. J’espère que nous pourrons nous asseoir autour d’une table et trouver un compromis. »

Dit Gassmi

Contacté, le service de presse du G7 n’avait pas répondu pour le moment à notre demande.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une course cycliste organisée près d’Avranches
NEXT Un accord entre l’Assurance maladie et l’Académie de Lille permet aux étudiants du Pas-de-Calais d’être soignés malgré les difficultés