Non, une Ukrainienne n’a pas remporté le « championnat du monde du sexe »

La nouvelle a fait le tour des réseaux sociaux cette semaine. Une jeune Ukrainienne aurait gagné » le championnat du monde du sexe » en Espagne, fin mars. Alertée par un auditeur congolais, la cellule Info Verif a vérifié cette information devenue virale. En réalité, l’événement n’est pas officiel et le vainqueur n’est pas ukrainien. Il s’agit d’une nouvelle fausse nouvelle poussée par la propagande russe dans le but de dépeindre une Ukraine décadente.

Une Ukrainienne a-t-elle récemment remporté le « championnat du monde du sexe » ? C’est ce qu’affirment, à tort, des milliers d’internautes ces derniers jours. La même photo, vue des millions de fois, accompagne chacune de ces publications. On y voit une jeune femme blonde, tout sourire, posant avec son certificat de gagnante du championnat du monde du sexe 2024. Nausi Love, depuis sa scène, tient un drapeau bleu et jaune sur ses épaules. Ceux qui partagent cette photo affirment que Nausi Love s’appellerait « Olésia Prikhodko », et qu’elle viendrait d’Ukraine. ” L’Ukrainien a réussi à satisfaire 210 hommes (…) et la guerre dans tout ça », s’indigne un internaute dans un tweet aux plus de 512 000 vues, « la dépravation de l’Ukraine », commente un autre.

type="image/webp">>
De nombreux commentaires partagent le récit d’une Ukraine « décadente ». © Captures d’écran/RFI montage

Sauf qu’en réalité, Nausi Love n’est pas ukrainienne. Cette travailleuse du sexe de 26 ans, que nous avons contactée, nous a confirmé qu’elle était suédoise. ” Je m’appelle Nausi Love. Récemment, sur Twitter, Telegram et d’autres sites, il y a eu de nombreux messages disant que je suis ukrainienne et que je m’appelle Olesia Prikhodko. Tout cela est faux. je suis seulement suédois « .

Entretien avec Nausi Love.

DIRECT_BOB_INFOX_12/04/24

La photo sur laquelle elle tient son drapeau a été délibérément recadrée, de sorte que le drapeau suédois qu’elle porte ressemble au drapeau ukrainien, également jaune et bleu.

type="image/webp">
>
La photo originale a été recadrée pour que le drapeau suédois ressemble au drapeau ukrainien. © Captures d’écran/RFI montage

Fondamentalement aussi, il y a un certain mensonge. Certains prétendent que Nausi Love aurait « J’ai couché avec 210 hommes pour gagner la compétition », une figure complètement inventée. ” On a aussi prétendu que mon mari combattait sur le front en Ukraine, ou que j’étais russe, ce qui n’est pas le cas. », ajoute Nausi Love qui a découvert cette fausse nouvelle en se réveillant et en voyant son compte Telegram « rempli de messages de Russie et d’Ukraine « .

Un championnat mondial du sexe ?

Existe-t-il vraiment un championnat mondial du sexe ? Présenté comme une compétition officielle et reconnu par certains médias et internautes, le sujet suscite de nombreuses interrogations sur les réseaux sociaux. En réalité, il n’existe pas de championnat officiel. Le sexe n’est pas reconnu comme une activité sportive en Suède ou ailleurs. Cet événement était organisé par une entité privée se faisant appeler « la Fédération suédoise du sexe ».

Un nom volontairement trompeur puisque cette organisation n’est reconnue ni par la Confédération nationale suédoise des sports, ni par d’autres pays. Ce concours est une initiative privée lancée par un Suédois. L’édition 2024 a réuni en Espagne une dizaine d’acteurs X et travailleuses du sexe venus » de partout, des Etats-Unis, de Colombie, d’Iran, de Suède, mais pas d’Ukraine », explique Nausi Love.

Présenter l’Ukraine comme un pays décadent

Selon nos recherches, cette fausse information a été publiée pour la première fois par des internautes russophones sur Telegram et VKontatke. Parmi eux, de nombreux récits sont identifiés comme d’importants vecteurs de propagande russe. C’est le cas d’Olga Skabeyeva, journaliste russe, véritable star des médias officiels du Kremlin.

type="image/webp">
>
Les fausses nouvelles sont apparues pour la première fois en russe avant de devenir virales sur les principaux réseaux sociaux. © Captures d’écran/RFI montage

La rumeur est ensuite devenue virale, ce qui a poussé l’un de nos auditeurs à nous alerter pour démêler le vrai du faux.

type="image/webp">Plusieurs sites Web ont utilisé ces informations afin de générer des clics.
>
Plusieurs sites Web ont utilisé ces informations afin de générer des clics. © Captures d’écran/RFI montage

L’objectif initial de ces fausses nouvelles, relayées par certains uniquement pour générer des clics, est de présenter l’Ukraine et plus généralement l’Occident comme décadents. Ce discours est omniprésent dans le discours officiel russe depuis le début de la guerre en Ukraine. Il y a quelques mois, la propagande russe affirmait qu’une actrice porno ukrainienne était candidate à l’élection présidentielle de son pays, mais encore une fois, c’était un faux.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Oaktree devient le nouveau propriétaire de l’Inter Milan
NEXT Le franc congolais continue de perdre de la valeur face au dollar américain