Après la polémique sur l’alcool, Léa Salamé s’excuse et « coupe les vannes »

Après la polémique sur l’alcool, Léa Salamé s’excuse et « coupe les vannes »
Après la polémique sur l’alcool, Léa Salamé s’excuse et « coupe les vannes »

Laissez l’humour aux comédiens. Après la polémique survenue une semaine plus tôt sur le tournage de « Quelle Époque ! “, LE talk-show qu’elle présente chaque samedi soir sur France 2, Léa Salamé est arrivée à cette conclusion le 4 mai : « Les vannes, j’arrête, je vous les laisse. Je ne sais pas comment le faire, et quand tu ne sais pas comment le faire, tu ne le fais pas.

Le 27 avril, en essayant de jouer avec l’humour, la journaliste s’est brûlée les doigts. Léa Salamé a récompensé son invité, l’humoriste Artus, qui a expliqué qu’il avait arrêté de boire, d’un cinglant “tu es devenu ennuyeux, quoi”. Ni une ni deux, le passage faisait le tour de la toile. Et qui doit s’indigner et qui doit la soutenir dans le mode « on ne peut vraiment rien dire de plus ».

L’alcool en France, un sujet de fond

À ce jour, la personne la plus incrédule reste certainement l’intéressé : « Au début, j’étais surpris parce que c’était vraiment une blague. Nous avons tous pensé que c’était une blague, Artus aussi. Et en aucun cas une excuse pour l’alcool”, s’est défendu le co-présentateur de la matinale de France Inter. Ce n’est qu’après, admet-elle, que « ce [l’a] fait réfléchir. Et notre équipe et nous avons dit que cela posait une vraie question, que cela ouvrait un vrai débat de société, un sujet fondamental. » Pour un prochain spectacle, peut-être ? Celle de samedi dernier y a consacré une dizaine de minutes avec le médecin urgentiste Gérald Kierzek.

Léa Salamé a néanmoins présenté ses excuses. Admettant qu’il ne faut pas banaliser les risques liés à la consommation d’alcool, le présentateur a rappelé que l’alcool était un “fléau qui fait des ravages”. Une position qu’elle a apparemment du mal à tenir. En mars, sur France Inter, Gad Elmaleh lui expliquait qu’il n’en avait pas bu une goutte depuis deux ans et sept mois. Réaction du journaliste : « La fête n’en est-elle pas moins belle ? » La proposition du stand-up de faire la fête « sans alcool, et dans la joie » ne l’enthousiasmait plus : « Ouais… non. » Dernier twist alcoolisé : il y a quelques jours, on apprenait qu’avant chaque spectacle, elle s’offrait un « trait de vodka » : « Je ne devrais pas dire ça, ce n’est pas bon. On vous rappelle que l’alcool, c’est pas bon, mais j’en ai besoin, ça me détend… » Avec de telles positions, pas étonnant que le discours de Léa Salamé sur l’alcool faiblisse.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV “Si tu t’ennuies dans la vie…”, a critiqué Julie (Koh-Lanta) après avoir volé la victoire à Amri, elle ne lâche rien ! – .
NEXT Jon Bon Jovi parle du « magnifique » mariage de son fils et de Millie Bobby Brown