une tablette attractive, mais toujours chère

Equipé de la toujours vaillante puce M2, l’édition 2024 de l’iPad Air séduit par ses nombreuses qualités et sa grande polyvalence. Restent quelques défauts gênants, à commencer par son prix, encore élitiste.

En mai dernier, Apple a renouvelé deux gammes d’iPad : les modèles Pro équipés d’une nouvelle puce Apple Silicon M4 (lire notre test), et les modèles Air désormais animés par la puce M2 qui équipait les iPad Pro de la gamme précédente (vous suivez ? ). Et pour cette sixième génération d’iPad Air, Apple introduit également une nouvelle diagonale d’écran. Ces tablettes sont désormais disponibles aux formats 13 pouces et 11 pouces (que nous testons ici) tout comme l’iPad Pro.

Cependant, hormis le look, les similitudes entre l’iPad Air et l’iPad Pro s’arrêtent là. Apple a réservé ses plus grandes avancées technologiques à son modèle premium. Ce qui n’empêche pas l’iPad Air de briller dans la plupart des domaines auxquels il est affecté et de conserver son statut de tablette confortable et agréable à utiliser tant qu’on ne s’en contente pas pour tout faire. Parce que comme pour tous les autres iPad, le plus gros problème de l’iPad Air est l’iPadOS. Nous avons pu tester l’iPad Air M2 (2024) pendant plusieurs semaines, voici notre verdict.

© Pomme
Apple iPad Air M2 11 pouces : l’avis du CCM
  • Design et finitions impeccables
  • Puissance de la puce M2
  • Écran lumineux et confortable
  • Bonne autonomie
  • Prix ​​élevé
  • Coût des accessoires
  • Charge trop lente
  • iPadOS manque de flexibilité

iPad Air M2 (2024) : un design inchangé

Malgré son nom et ce qu’il laisse entendre, l’iPad Air n’est plus l’iPad le plus fin et le plus léger. Et c’est l’iPad Pro M4 qui lui vole sa place. En cause, la présence d’une dalle LCD qui nécessite un rétroéclairage sur l’iPad Air par rapport à une dalle Oled sur le modèle Pro. Ce nouvel iPad Air conserve néanmoins une belle finesse que de nombreuses tablettes Android concurrentes peuvent envier avec ses 6,1 mm d’épaisseur et son poids contenu de 462 g.

L’iPad Pro M4 (en noir) ; l’iPad Air M2 (en bleu) © CCM

L’aspect général reste fidèle à la tradition. Nous bénéficions d’un châssis en aluminium recyclé aux finitions très soignées avec des bords très plats et des coins arrondis. Le dos de l’appareil est flanqué d’un unique module photo dépourvu de flash.

Le bord supérieur abrite le bouton d’alimentation avec un capteur TouchID pour le déverrouillage par empreinte digitale. La caméra True Depth (FaceID) reste réservée aux iPad Pro. La webcam migre, comme pour les modèles Pro, vers la bordure latérale pour offrir une meilleure prise de vue lorsque l’iPad est tenu horizontalement. C’est de ce côté que se aimante le nouvel Apple Pencil Pro (en option à 149 euros) pour se recharger. A noter que ce nouvel iPad Air est également livré avec l’Apple Pencil 2 mais uniquement le modèle USB-C.

Apple ne mentionne pas de certification IP pour cet iPad Air. Il vaudra donc mieux le conserver à l’abri de la poussière et des sources d’humidité.

iPad Air M2 (2024) : un écran LCD toujours aussi bluffant

Pas de mini ni d’Oled sur cet iPad Air M2 mais une dalle LCD. Rassurez-vous, cette technologie n’a pas dit son dernier mot. Il ne s’agit pas d’un panneau discount (au prix de l’iPad, ce serait mal vu) mais d’un modèle véritablement accrocheur. On profite d’une définition de 2360 x 1640 pixels pour une résolution de 264 ppi. Cela reste confortable même si on peut trouver mieux dans le monde Android (chez Xiaomi notamment avec le Pad 6S Pro) pour moins cher. Apple indique une luminosité maximale de 500 nits (SDR) ce qui nous semble correct. Nous n’avons jamais été pénalisés par la lumière ambiante même en extérieur.

On notait cependant que malgré la présence d’un traitement antireflet et d’un revêtement oléophobe censé résister aux traces de doigts, Apple avait encore du chemin à parcourir pour arriver à un résultat acceptable. Après quelques dizaines de minutes d’utilisation, force est de constater que l’écran est recouvert de traces visibles au moindre rayon de soleil.

Enfin, Apple hésite également à rafraîchir l’écran. Là où la concurrence adopte majoritairement des dalles qui grimpent facilement à 90 ou 120 Hz, il faut ici se contenter d’un rythme maximum de 60 Hz. La facilité de la puce M2 pour faire tourner des jeux avec une fluidité remarquable est donc limitée par ce choix. Dommage.

iPad Air M2 (2024) : une puce toujours très puissante

Fiche technique de la configuration testée

Taille de l’écran 11 pouces
Définition de l’écran 2360 x 1640 pixels
Technologie d’écran Écran LCD IPS
Fréquence de rafraîchissement 60Hz
SoC Pomme Silicium M2
RAM 8 Go
Stockage 1 To
Capteurs photo (arrière) 12 MP
Capteur photo (selfie) 12 MP
Vidéo Jusqu’à 4K à 60 ips
Wi-Fi/Bluetooth 6E/5.3
5G Oui
Détecteur d’empreintes digitales Oui
La reconnaissance faciale Non
Batterie 28,9 Wh
Système iPadOS 17.4
Dimensions 247,6 x 178,5 x 6,1 mm
Poids 462g

Sous le capot de cet iPad Air 2024 on retrouve une puce maison Apple Silicon M2. Le même qui était chargé d’animer le précédent lot d’iPad Pro. Autrement dit, ce nouvel iPad Air peut sentir pousser des ailes et on peut tout lui demander. Jeux (malheureusement limités à 60 images par seconde en raison de l’écran LCD) mais aussi applications gourmandes comme le montage vidéo, le traitement du son, la création ou la retouche d’images… rien ne lui fait peur. Il va donc de soi que pour les usages du quotidien comme la navigation sur le web, la gestion des emails, le streaming vidéo et les petits jeux occasionnels, ce moteur est surdimensionné. Mais cela nous permet aussi d’envisager l’avenir sereinement avec une puce capable d’exécuter facilement les futures applications et bien sûr d’être à l’aise avec les nouvelles fonctions liées à l’intelligence artificielle (Apple Intelligence) dévoilées le 10 juin dernier et qui seront en place dans iPadOS 18.

Avec notre gamme habituelle de benchmarks, l’iPad Air armé de sa puce M2 ne déçoit pas. Évidemment, compte tenu des performances de la nouvelle puce M4 qui équipe les modèles Pro, l’écart se creuse. Mais cet iPad n’a pas non plus les mêmes ambitions.

Antutu © CCM
Banc de geek © CCM
Banc de geek © CCM

Des performances tout à fait correctes, également bien supérieures à ce que propose l’iPad le plus abordable encore en rayon, l’iPad 10ème génération. Si vous souhaitez bénéficier d’une tablette qui ne ralentit pas et offre une fluidité remarquable pour aborder ponctuellement des tâches pénibles, vous devriez vous tourner vers l’iPad Air M2.

Bon point également, Apple double enfin l’espace de stockage sur le premier modèle sans augmenter les prix en passant de 64 Go à 128. En revanche, dès qu’on souhaite étendre un peu plus cette capacité (rappelons que l’iPad ne le fait pas pas d’emplacement pour accueillir une carte mémoire microSD), c’est un peu la douche froide. Pas moins de 130 euros supplémentaires pour disposer de 256 Go de stockage. C’est très, très cher à payer.

iPad Air M2 (2024) : les limites de l’iPadOS

Nous l’avions déjà évoqué lors du test de l’iPad Pro M4 et nous confirmons notre ressenti avec cet iPad Air. iPadOS reste le plus gros handicap de cette tablette. On aurait pu espérer une refonte avec l’iPadOS 18 prévu à l’automne mais ce ne sera pas le cas. L’ergonomie telle que nous la connaissons aujourd’hui est mal adaptée à une utilisation très confortable de la tablette lorsqu’il s’agit de travailler avec elle (lire notre article). Même si on ajoute un Magic Keyboard (349 euros tout de même !), le compte n’y est pas. On se perd vite lorsqu’il s’agit de gérer les fenêtres et les applications en plein écran. C’est compliqué, on s’énerve, on se perd. Travailler avec un iPad reste un défi. Dommage. Reste à savoir dans quelle mesure l’intégration de l’intelligence artificielle à la rentrée améliorera la manière d’utiliser l’iPad.

Bureaux virtuels du régisseur © CCM

iPad Air M2 (2024) : une autonomie convaincante

Comme pour l’iPad Pro (et les autres), Apple indique simplement une autonomie de 10 heures pour cet iPad Air M2. Avec notre test de lecture en streaming HD sur Netflix avec une luminosité d’écran réglée à 50%, notre iPad a tenu un peu plus de 15 heures avant d’abandonner. Ce n’est pas mal et augure bien pour pouvoir tenir facilement la longueur pour s’occuper lors de longs trajets par exemple. La puce M2 n’est certainement pas étrangère à ce bon score avec sa très bonne gestion de l’énergie pour ce type de tâche.

En revanche, l’enthousiasme faiblit lorsqu’il s’agit de recharger l’appareil. Soyez patient et mettez la main sur un chargeur adapté (il n’y en a pas dans la boîte). Avec notre chargeur Anker 100W, il nous a fallu plus de deux heures pour passer de 0 à 100 charge de batterie. C’est beaucoup trop long.

iPad Air M2 (2024) : une tablette vraiment polyvalente

Dans la gamme iPad, l’iPad Air occupe une place bien définie. Il reste techniquement un cran en dessous du modèle Pro et se montre bien plus performant que l’iPad classique. Cette année creuse surtout l’écart avec ces derniers. Les apports de la puce M2 sont indéniables du point de vue des performances et de l’autonomie. Nous ne regrettons que quelques faux pas. Si l’on accepte tout de même la présence d’un très bon écran LCD, le choix de limiter le taux de rafraîchissement à 60 Hz est indéniablement frustrant, surtout lorsqu’il s’agit de gaming. La puce M2 a de l’énergie à revendre, mais les capacités de l’écran la coupent court. On déplore également une recharge toujours aussi lente même si l’autonomie ne déçoit pas. Tout le monde n’a pas forcément deux heures pour recharger son iPad avant de prendre la route. Enfin, iPadOS alourdit toujours l’expérience, mais cette remarque s’applique à toutes les tablettes Apple.

Aussi, l’iPad Air M2 se présente comme une tablette performante pour ceux qui recherchent un peu de puissance. Elle peut réaliser des tâches complexes sans sourciller. Reste que son prix reste tout de même très élevé avec un ticket d’entrée fixé tout de même à 719 euros pour la version Wi-Fi – 128 Go. Le prix s’élève à 1519 euros pour la version au format 11 pouces qui est la mieux armée. une connexion 5G et 1 To d’espace de stockage. A ce prix, mieux vaudra s’équiper d’un SSD externe pour bénéficier de plus de stockage à un prix plus abordable. Quant au modèle 13 pouces, il coûte au moins 919 euros pour la version avec 128 Go de stockage. Des prix élitistes, dans la tradition Apple, mais qui ne semblent pas décourager les aficionados de la marque.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT une coupure après le top-10 – .