nette amélioration sur le front de l’eau… l’urbanisation reste sous pression pour certaines communes

nette amélioration sur le front de l’eau… l’urbanisation reste sous pression pour certaines communes
nette amélioration sur le front de l’eau… l’urbanisation reste sous pression pour certaines communes

Les précipitations printanières soulagent les ressources en eau. Pour sept communes de la Vallée, le développement urbain est cependant limité par la capacité d’accès à l’eau. Les solutions arrivent…

La levée progressive des restrictions en témoigne : après un printemps particulièrement pluvieux, la situation hydrologique se détend au Cœur de l’Hérault. Et c’est tant mieux. Les sources refont surface, les nappes alluviales de l’Hérault se portent bien et dans le karst par exemple, « le forage des Combes Salinière est monté de 14 mètres », mesure Olivier Servel. Un président de l’Office de l’Eau qui prévient tout de même. Car face à l’amélioration qui laisse présager un été calme sur le front des ressources, il est néanmoins prudent, et responsable, de garder intactes la culture et les pratiques, « des gestes éco-responsables ».

Préparez l’avenir

Il s’agit avant tout pour l’Autorité des Eaux de la Vallée de continuer à préparer l’avenir dans un territoire qui n’échappera pas à une nette tendance climatique au réchauffement et à l’aridification et donc, à une pression accrue sur les ressources en eau. Alors pour compenser ces évolutions sur un territoire qui est en même temps soumis à une forte pression démographique, la prospection et la sécurisation des réseaux sont plus que jamais cruciales.

Dans la vallée d’ailleurs, les travaux à Laumède, sur la commune de Pouget, avancent bien et suggèrent, d’ici 2026-2027, une interconnexion durable entre Le Pouget, Popian, Saint-Bauzille, Pouzols. Actuellement « les ressources (propres) de ces communes sont bien rechargées* (Le Pradel pour Saint-Bauzille et Popian) et nappe phréatique de Pouzols). Nous sommes en train de relier Pouzols au Pouget, définitivement (fin des travaux cet été). En cas de besoin, Pouzols sera sécurisé. » Idem pour Saint-Bauzille raccordé en urgence à un réseau temporaire lors des vendanges 2023.
Tensions sur l’eau… pression sur l’urbanisme
A terme, ces quatre communes seront reliées et sécurisées dans le secteur du Puits de Laumède. « Nous avons réalisé des forages supplémentaires, sur un champ de captage, qui pourront libérer davantage d’eau. Dans un avenir plus ou moins lointain (2026-2027), nous pourrons approvisionner ces quatre communes à partir de ce site ». En attendant cette échéance, la solidarité intercommunale, de bonne qualité, sur la ressource actuelle entraîne des contraintes sur ces mêmes villages. Car d’ici 2026-2027, en cas de tension sur l’eau, « Si tout le monde puise à la même ressource, en besoin de pointe dans ces quatre communes, nous ne passerons pas sur le Puits de Laumède. Nous pensons quand même que nous pourrons articuler tout cela, mais il faudra passer par des gestes éco-responsables… » La question se pose donc de l’urbanisation de ces villages, « nous devons être cohérents. Ce que l’on fait ailleurs à Montarnaud, Argelliers et Saint-Paul-et-Valmalle*, il est logique de le faire ici. Lorsqu’on me questionne sur un permis de construire ou un permis de construire, je suis obligé, en tant que responsable de l’eau, de répondre que les ressources ne sont pas illimitées.» En fin de compte, les maires contrôlent les permis, mais la Water Authority ne donne pas la main verte à l’urbanisation du secteur. Et d’ici 2027, la capacité du champ drainant de Laumède devrait permettre d’alléger un peu la pression… sur l’urbanisme.

Pour le secteur d’Argelliers, Montarnaud, Saint-Paul-et-Valmalle, alimenté par le Pic-Saint-Loup, la future ressource complémentaire de Redonnel devrait apporter un vent de fraîcheur à l’urbanisme. Et la prospection dans le secteur de la Boissière semble prometteuse et pourrait apporter une solution nouvelle et concrète de ce côté du territoire.
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 1 500 exposants attendus
NEXT Le Maroc met le paquet sur les routes