Annonce des bandes dessinées gagnantes des 25e prix Bédélys et ouverture de la 13e édition du Festival de la BD de Montréal ! – .

Annonce des bandes dessinées gagnantes des 25e prix Bédélys et ouverture de la 13e édition du Festival de la BD de Montréal ! – .
Annonce des bandes dessinées gagnantes des 25e prix Bédélys et ouverture de la 13e édition du Festival de la BD de Montréal ! – .

Des centaines de personnes du monde de la bande dessinée étaient présentes à La Tulipe pour la soirée d’ouverture du Festival de la BD de Montréal ce jeudi. La 13e édition du FBDM, présentée la SDC Rue Saint-Denis, ouvre officiellement ses chapiteaux de la rue Saint-Denis, de Gilford au Roy, pour sa grande fête de la bande dessinée du 24 au 26 mai où plus de 300 dessinateurs sont attendu!

La soirée, animée par la journaliste et animatrice Marie-Louise Arsenault, a également récompensé les meilleures bandes dessinées publiées en 2023 dans le cadre des 25e prix Bédélys.

Six prix ont été décernés cette année, totalisant 5 000 $ en bourses d’études.

Je n’aime pas ta robe de Danielle Chaperon et Samuel Cantin (Monsieur Ed) ont remporté le prix Bédélys jeunesse Québec, décerné par Télé-Québec.

Êtes-vous prêt à mourir pour la cause ? de Chris Oliveros (Drawn & Quarterly) a remporté le Prix Bédélys Québec présenté par la librairie Planète BD. C’est la première fois qu’une œuvre anglophone remporte le prix, qui est décerné à une œuvre publiée par un artiste québécois, par une maison d’édition québécoise.

Catherine de Gongre et Joshua Barkman ont respectivement remporté les Bédélys indépendants francophone et anglophone qui récompensent les livres auto-édités.

Tous ces prix sont accompagnés de trophées uniques créés par l’artiste Karl Dupéré-Richer.

Les bandes dessinées sont évaluées par des jurys bénévoles et conjoints composés de bibliothécaires, de libraires, d’auteurs, de professionnels du livre et de lecteurs passionnés.

« Nous célébrons une autre année prospère pour la bande dessinée québécoise. Vu la qualité des œuvres produites, les jurys n’ont décidément pas eu la tâche facile. De plus, les prix indépendants Bédélys ont reçu un nombre record de 75 candidatures», mentionne Mélanie La Roche, directrice générale de la FBDM.

« Nous vous attendons demain à Saint-Denis pour de nombreuses animations et expositions gratuites autour de la bande dessinée. C’est l’occasion idéale de venir rencontrer vos dessinateurs de BD préférés ou de partir à la découverte
de nouveaux titres à lire », ajoute-t-elle.

Voici les œuvres gagnantes dans les six catégories :

Bédélys étrangères : Des maux à dire, Béa Lema (Sarbacane)

Le Prix Bédélys Étranger récompense la meilleure bande dessinée de langue française publiée hors Québec. Le prix est décerné par la Librairie Planète BD.

Mot du jury : « Des mals à dire tisse l’histoire de Véra et de sa famille, plus particulièrement de la relation malsaine entre elle et sa mère. Pilier de la famille, Véra est la seule à savoir comment gérer cette dernière. D’une crise à l’autre, elle accompagne sa mère dans le dédale du mal-être qui l’habite. Le dessin au feutre, faussement naïf, entrecoupé de magnifiques pages brodées, rend magistralement cette histoire teintée de douleur, mais aussi d’espoir et d’amour. »

Bédélys jeunesse : La belle évasion, Faith Erin Hicks (Rue de Sèvres)

Le prix Bédélys jeunesse récompense la meilleure bande dessinée francophone destinée aux jeunes de 7 à 14 ans.

Mot du jury : « Dans cette œuvre, la science-fiction se mêle au réel pour nous offrir une histoire attachante. Les illustrations colorées et détaillées attirent le regard et fidélisent les lecteurs. Les émotions et les situations vécues par le personnage principal entrent en résonance avec notre propre expérience de vie. »

Bédélys indépendant francophone : Crépuscule, Catherine de Gongre

Le prix Bédélys indépendant francophone récompense la meilleure bande dessinée francophone auto-éditée au Québec. Ce prix est accompagné d’une bourse de 1 000 $ et d’une demi-table pour le prochain FBDM.

Mot du jury : « Catherine de Gongre poursuit son travail minutieux et délicat sur la forme dans Crépuscule, une œuvre où le texte devient image pour multiplier ses sens. Les paroles d’une chanson sont incorporées dans de sobres illustrations au crayon faites d’ombres, de gros plans et de hachures, nous emmenant parmi les plantes du jardin d’un homme dont la mémoire le quitte. Cet assemblage sensible fait ressortir une poésie émouvante, convoquant par petites touches les souvenirs et le deuil d’une vie qui décline. »

Retrouvez Catherine de Gonge tout le week-end à son kiosque (E36)

Bédélys indépendant anglophone : Spores, Joshua Barkman

Le prix indépendant anglophone récompense la meilleure bande dessinée auto-éditée de langue anglaise au Québec. Ce prix est accompagné d’une bourse de 1 000 $ et d’une demi-table pour le prochain FBDM.

Mot du jury : « Un mystérieux météore s’écrase dans la forêt canadienne, creusant un trou béant dans la canopée et attirant des animaux curieux de partout. Mésanges grégaires, pics cyniques, élans contemplatifs et bien d’autres encore se réunissent et se retrouvent étrangement transformés.

Les dessins charmants de Joshua Barkman, son rythme expert et son humour pince-sans-rire donnent vie à cette histoire touchante. Recommandé aux lecteurs des Grandes Questions d’Anders Nilsen. »

Retrouvez Joshua Barkman, alias False Knees, tout le week-end sur son stand (A03)

Joshua participe à l’animation Comic Reading avec Sarah Andersen le samedi 25 mai à 18h

Bédélys jeunesse Québec : Je n’aime pas ta robe, Danielle Chaperon, Samuel Cantin (M. Ed)

La catégorie Bédélys jeunesse Québec récompense la meilleure bande dessinée destinée aux jeunes de 14 ans et moins par un artiste québécois publiée par une maison d’édition québécoise.

Nouveauté cette année : le prix Bédélys jeunesse Québec et sa bourse de 1 000 $ sont décernés par Télé-Québec. Une capsule vidéo sera réalisée par La Fabrique culturelle, la plateforme numérique de Télé-Québec entièrement dédiée à la culture québécoise. Copibec est heureux de soutenir la bande dessinée québécoise et offre une subvention supplémentaire de 500 $.

Mot du jury : « L’histoire est à la fois drôle et intelligente, mettant en scène la surenchère des enfants, mais nous ramenant à la réalité avec la quiétude d’un chat et la simplicité d’un rocher. C’est un combat intéressant à suivre. Le jury a particulièrement apprécié l’humour, les expressions des personnages, la folie générale et les illustrations bien réalisées au ton accrocheur. En résumé, une bande dessinée ludique et comique, parfaitement adaptée aux jeunes (et aux moins jeunes). »

Retrouvez Sam Cantin en dédicace au kiosque Pow Pow (A10) le vendredi 24 mai de 18h30 à 20h, le samedi 25 mai de 14h30 à 16h et de 18h30 à 20h et le dimanche 26 mai à partir de 11h. du matin à 12h30 et de 14h à 15h30

Sam est également en dédicace au kiosque de la librairie Gallimard (D31) le vendredi 24 mai de 17h à 18h, le samedi 25 mai de 13h à 14h et le dimanche 26 mai de 13h à 14h.

Bédélys Québec : Êtes-vous prêt à mourir pour la cause ?, Chris Oliveros (Dessiné et trimestriel)

La catégorie Bédélys Québec récompense la bande dessinée d’un artiste québécois publiée par une maison d’édition québécoise.

Le prix Bédélys Québec et sa bourse de 1 000 $ sont décernés par la Librairie Planète BD. Copibec est heureux de soutenir la bande dessinée québécoise et offrira une subvention supplémentaire de 500 $.

Mot du jury : « Êtes-vous prêt à mourir pour la cause ? » retrace les débuts du FLQ en se concentrant sur les années qui ont précédé la très discutée crise d’octobre 1970. Prenant la forme d’un supposé documentaire de la CBC, cette bande dessinée parvient à restituer, avec un certain humour, les premiers faits plus ou moins concluants. armes de ces révolutionnaires débutants, tout en soulignant les tragédies qui ont résulté de leurs actions. Cet ouvrage remarquable de Chris Oliveros, fruit d’une recherche approfondie, est également disponible en français dans une excellente traduction d’Alexandre Fontaine-Rousseau (Pow Pow). »

Chris Oliveros participe à la table ronde Je me souviens aux côtés de Cas et Michel Viau le samedi 25 mai à 16 h

Retrouvez Chris en dédicace au stand Pow Pow (A10) le vendredi 24 mai de 18h30 à 20h, le samedi 26 mai de 12h30 à 14h et le dimanche 27 mai de 11h à 12h30.

Chris signera également au stand Drawn & Quarterly (A09) le vendredi 24 mai de 18h30 à 20h, le samedi 25 mai de 15h à 16h et de 17h à 18h et le dimanche 26 mai de 14h à 15h. pm

Nous avons hâte de vous voir au Festival BD de Montréal du 24 au 26 mai sur la rue Saint-Denis !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Quarante années de recherches fructueuses
NEXT Le foot amateur. Un deuxième prix au goût de victoire pour les féminines du FC critourien (Ariège)