le compagnon rejeté doit dire au revoir à ses 17 fusils et à son permis de chasse

le compagnon rejeté doit dire au revoir à ses 17 fusils et à son permis de chasse
le compagnon rejeté doit dire au revoir à ses 17 fusils et à son permis de chasse

Par Éditorial Guérande
Publié le

5 24 mai à 8h46

Voir mon actualité
Suivre L’Écho de la Presqu’île

Célibataire, le prévenu, aujourd’hui âgé de 52 ans, était heureux de rencontrer un partenaire il y a une dizaine d’années. Ils ont vécu ensemble pendant neuf ans et se sont séparés en mars 2022.

S’il était à la barre du tribunal correctionnel de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) mardi 30 avril 2024, c’est que depuis, il est poursuivi pour harcèlement et pour menaces de mort contre son ex mais aussi dégradations matérielles. à Malville et détention d’armes sans déclaration.

“Elle veut et elle ne veut pas”

Lors de l’audience, l’imposant quinquagénaire a reconnu qu’il n’acceptait pas la séparation, mais il a précisé que son ex-compagne revenait systématiquement.

« Le 4 septembre 2022, elle a voulu reprendre la vie commune, un mois après, elle est repartie, elle veut et elle ne veut pas… Nous nous sommes remis ensemble trois fois, mais je n’en veux plus, c’est fini. »

Il avoue pourtant l’avoir insultée avec un numéro masqué, lui avoir envoyé de nombreux mails de ressentiment, être passé devant chez elle en klaxonnant…

« Pour lui dire quoi ? », demande le président. ” Rien de bien intelligent », répond le prévenu qui avoue avoir « chaud à l’alcool ».

Il était également soupçonné d’avoir endommagé le rétroviseur d’un ami de longue date de son ex-compagne, dont il était apparemment jaloux.

Vidéos : actuellement sur -

“Amour fou”

Les derniers faits datent du 5 novembre 2023. Le prévenu a été placé sous contrôle judiciaire trois jours plus tard.

Cependant, il dira :

« Il m’était interdit tout contact avec elle, le soir même, elle est venue dormir chez elle. »

Me Fabien Bourdon s’est efforcé de défendre son client : « Cet homme était seul, lorsqu’il a rencontré cette femme, il était fou amoureux ; il a beaucoup investi en elle, s’est occupée de ses deux enfants. »

L’avocat précise que c’est elle qui a fait le choix de le quitter et que, si cela lui a été préjudiciable, cela lui a également été préjudiciable :

« Cet épisode de montagnes russes l’a amené à se réfugier dans l’alcool plus que nécessaire. »

Le procureur a regretté que le prévenu ait imputé une grande partie de la faute à son ex, et a ajouté des précautions et une interdiction de contact, aux huit mois de sursis probatoire de la peine principale requis.

Pour Me Bourdon, si des mains pouvaient être tendues, en l’occurrence des soins, à son client, ce serait le bienvenu : « Il est prêt à assumer et à se montrer. »

Lors de la perquisition à son domicile, les enquêteurs ont confisqué 17 fusils, dont certains avaient été hérités. Il doit leur dire au revoir.

Quant à son permis de chasse, il lui a été retiré.

Le tribunal a prononcé six mois de prison avec sursis avec sursis.

Le quinquagénaire devra suivre un traitement.

Il lui est interdit de détenir une arme et de contacter son ex-compagne. Faute de certificat médical, il a été acquitté du harcèlement.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Accoucher coûte-t-il vraiment 20 000 $ ? – .
NEXT Créé en Gironde en 1954, le jeu de société Mille bornes célèbre « 70 ans de sales coups »