Un campement pro-palestinien érigé à l’Université de Toronto

Un campement pro-palestinien érigé à l’Université de Toronto
Descriptive text here

Après les universités McGill et Ottawa notamment, c’est au tour du campus de l’Université de Toronto, au centre-ville, d’être le théâtre d’un campement pro-palestinien.

Les manifestants ont installé une dizaine de tentes vers 4 heures du matin jeudi sur la pelouse du cercle. le roi du Collège au coeur du campus.

Environ 50 à 60 manifestants sont sur place.

L’étudiante Erin Mackey, une manifestante interviewée par CBC, dit qu’elle veut montrer solidarité avec le mouvement international en faveur de la Palestine dans le conflit armé contre Israël.

Une dizaine de tentes étaient installées sur la pelouse du King’s College Circle, au cœur du campus.

Photo : Radio-Canada

Dimanche, l’Université de Toronto a prévenu ses étudiants dans un courriel que l’érection d’un campement serait contraire à leur code de conduite et constituerait un intrusion sur une propriété privée.

La pelouse circulaire le roi du Collège avait été clôturée en prévision de la cérémonie annuelle de remise des diplômes, mais les manifestants y sont quand même entrés.

L’Université de Toronto discute des sanctions

Dans une déclaration écrite, l’Université de Toronto a déclaré respecter les droits des membres de notre communauté de se rassembler et de manifester, dans les limites de la loi et de la politique [de l’Université].

L’établissement ajoute que les manifestants ne doivent pas interférer avec les étudiants, les professeurs et le personnel dans leurs études, leur travail ou leurs recherches.

Notre préférence est de commencer par le dialogue. Ceux qui enfreignent les politiques de l’Université ou la loi s’exposent à des conséquences.

Une citation de Université de Toronto (déclaration écrite)

L’Université cite, entre autres, comme sanction possible le suspensioncomme le prévoit son code de conduite.

Les manifestants accusent l’administration d’avoir ignoré leurs demandes de dialogue dans le passé. Ils souhaitent, selon un communiqué, que l’institution mette un terme à tout investissement qui soutient l’apartheid et l’occupation israéliens, ainsi que les colonies illégales, en Palestine.

À New York, la police a expulsé de force des manifestants pro-palestiniens à l’université de Columbia.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Si c’était aussi involontaire que vous le dites, on ne s’enfuit pas, on s’explique à la police » – .
NEXT refus d’obtempérer et poursuite sur la N104 au volant d’une voiture volée