Près de Saint-Nazaire, un nouveau point de vue pour découvrir ce site exceptionnel, « un jardin remarquable »

Près de Saint-Nazaire, un nouveau point de vue pour découvrir ce site exceptionnel, « un jardin remarquable »
Près de Saint-Nazaire, un nouveau point de vue pour découvrir ce site exceptionnel, « un jardin remarquable »

Par Coralie Durand
Publié le

1er et 24 mai à 7h00

Voir mon actualité
Suivre L’Écho de la Presqu’île

Disons-le tout de suite, l’endroit n’est pas (encore) simple à trouver. Mais la recherche vaut le détour. Le site des Forges de Trignac est aujourd’hui inaccessible au public, mais pas à la visite. Grâce à l’aide du Département de Loire-Atlantique, la ville a pu installer un belvédère. Au cœur même duhistoire industrielle.


Un site entièrement clôturé

Pour y arriver, il faut emprunter un chemin, au bout de la rue des Fondeurs à la zone Altitude. Nous arrivons ensuite sur le site des Forges. Portail fermé, mais là encore, une ruelle continue. Vers le belvédère. Nous sommes alors au pied des Forges, ces grandes tours aux couloirs voûtés… mais trop fragiles désormais pour être visitées.

Après avoir sécurisé le site, nous nous sommes posés la question : comment le valoriser, pour que les Trignaciens et leurs voisins connaissent leur histoire ?

Claude Aufort, maire de Trignac

Le belvédère a donc vocation à devenir un point de départ. De là débutera en effet finalement un chemin d’interprétation pour faire revivre, au moins en mémoire, l’histoire des fonderies dont il ne reste que deux hectares sur les 90 qu’elles couvraient alors ! Mais toutes ces explications ne concerneront pas uniquement l’histoire.

Les forges seront à nouveau illuminées pour l’anniversaire de la commune en 2024 ©Stanislas Fonlupt

« Un jardin remarquable »

Sans présence humaine, la nature reprend peu à peu ses droits sur le site. Et de la plus belle des manières, « c’est un magnifique terrain pollué« .

On y trouve aujourd’hui des variétés de plantes qu’on ne voit pas ailleurs, une sorte de jardin remarquable.

Remarquable pour la biodiversité, qu’il faut aujourd’hui préserver. Un inventaire de la faune et de la flore a été réalisé il y a deux ans à cet effet, tout un contrat avec le Conseil départemental, qui a permis de bénéficier d’une aide de 154 000 €.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 14 départements en vigilance orange ce mercredi
NEXT Air Canada autorisée à tester les cheveux des employés pour détecter la consommation de cannabis