Survivre à l’enfer familial, le livre poignant de Cristina

Survivre à l’enfer familial, le livre poignant de Cristina
Survivre à l’enfer familial, le livre poignant de Cristina

l’essentiel
Cristina Casado vient de publier son premier livre. Cette Tarnaise raconte sa vie sous emprise et livre des clés, trouvées au fil du temps, pour aider d’autres victimes.

Née à Mazamet, où elle a longtemps vécu, Cristina Casado vit aujourd’hui à Albi. Son parcours de vie chaotique – femme battue, maltraitée psychologiquement par ses proches – lui a donné l’envie de raconter son histoire dans ce livre et surtout de donner des clés à ceux qui pourraient se retrouver dans sa situation. Depuis huit ans, elle donne des conseils en ligne pour aider les victimes à se libérer des manipulateurs. Entretien.

Cristina Casado, vous publiez votre premier livre Surviving Family Hell. Qu’est-ce qui vous a inspiré à écrire ?

Ce sont les conseils de mon équipe médicale qui m’ont poussé à écrire. Il m’a fallu du temps pour me décider. Ce n’est pas facile d’écrire son histoire, surtout quand c’est douloureux. Et puis, honnêtement, je ne pensais pas pouvoir le faire.

Vous racontez une histoire vraie, la vôtre, ce qui est particulièrement difficile.

J’ai longtemps été victime de maltraitance de la part de mon premier partenaire, puis de mes proches. Violences physiques et psychologiques… J’étais une femme battue. Je souffre encore aujourd’hui de troubles anxieux et de dépression.

Ce livre est-il un témoignage ?

Oui, le témoignage de mon expérience et des conséquences que ces événements peuvent avoir sur la santé physique et psychologique.

Mais ce n’est pas seulement un témoignage. Avez-vous cherché à aller plus loin que le simple récit de votre vie, essayez-vous d’apporter des réponses et des informations ?

J’ai étudié ces types de comportements. J’ai fait beaucoup de recherches, lu beaucoup de livres et d’études. Dans cet ouvrage, je tente d’analyser le comportement des manipulateurs, les effets sur leurs victimes, mais aussi sur les victimes elles-mêmes, que j’appelle « la proie ». Qui sont-ils ?

Votre livre propose-t-il également des conseils ?

Oui, c’est un livre hybride. Je donne des conseils aux personnes qui pourraient, sans forcément le savoir, être sous influence, afin qu’elles puissent se faire aider.

Qu’attendez-vous de la publication de ce livre ?

Je n’ai pas écrit pour moi. Il s’agit d’aider les personnes sous influence ou leurs proches. Ma souffrance n’aura pas été vaine si je peux la mettre à profit en aidant les gens. Je me dis que si ce livre pouvait aider ne serait-ce qu’une seule personne, je ne l’aurais pas écrit pour rien.

Survivre à l’enfer familial, de Cristina Casado, édition Le Lys Bleu
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Zygmunt Bauman, Rétrotopie – .
NEXT Tania Boulet et son amour pour l’écriture jeunesse