Interventions du CPT à la conférence internationale de haut niveau sur la crise en Haïti

Haïti – Religion : Interventions du CPT à la conférence internationale de haut niveau sur la crise en Haïti
05/05/2024 09:57:29

897292fb6b.jpg

Samedi 4 mai par visioconférence, lors d’une conférence internationale de haut niveau sur la crise en Haïti, organisée par l’Académie des dirigeants catholiques internationaux et la Conférence latino-américaine des religieux, le Cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège s’adressant à la communauté internationale a déclaré « Aucun effort ne doit être épargné pour soutenir les démarches qui visent à conduire ce pays vers la tenue d’élections démocratiques qui donnent aux autorités la légitimité pour pouvoir entreprendre leur processus de reconstruction ».

Le cardinal Pietro Parolin a rappelé que « […] la crise qui frappe Haïti frappe une population pauvre et désespérée avec l’effondrement du système de santé, le manque de nourriture et la violence […] La vérité est que la tragédie humanitaire actuelle implique plus d’un million et demi d’habitants menacés de malnutrition aiguë et a généré un exode sans précédent. »

A cette conférence ont participé les anciens présidents Felipe Calderón (Mexique), Eduardo Frei Montalva (Chili) et Miguel Ángel Rodríguez Echeverría (Costa Rica), entre autres, qui ont participé à l’événement en présence de Mgr. Pierre-André Dumas Vice-président de l’épiscopat haïtien et évêque d’Anse-à-Veau et Miragoâne, ainsi que le Nonce apostolique aux États-Unis et ancien Nonce en Haïti, le Cardinal Christophe Pierre, Ambassadeur du Vatican aux États-Unis, Cardinal émérite de Madrid, Carlos Osoro, Lesly Voltaire et Régine Abraham membres du Conseil Présidentiel de Transition (CPT)

Lesly Voltaire, a dénoncé la puissance actuelle de « la guérilla urbaine et du terrorisme qui se manifeste par des enlèvements, des viols d’enfants et de femmes, des vols et des incendies » et qui bénéficie du soutien d’une partie de la police et des « élites économiques qui profitent de cette terreur ». ».

Régine Abraham, outre toutes les propositions présentées par les différents dirigeants, a mis l’accent sur « la récupération de la dignité des haïtiens » et la mise à disposition d’outils pour la résilience des populations, comme l’aide internationale pour garantir la sécurité, l’aide globale, un accompagnement social, économique et psychologique, la construction d’infrastructures et de logements, une économie durable, un plan nutritionnel, le renforcement du système éducatif et le renforcement du système de santé.

Mgr. Pierre-André Dumas, s’exprimant depuis le lit d’hôpital où il se remet d’une attaque subie il y a quelques semaines https://www.haitilibre.com/article-41710-haiti-flash-mgr-pierre-andre-dumas-blessé- dans-une-explosion-a-port-au-prince.html . « Mon peuple souffre beaucoup : tant d’enfants ont perdu la vie, tant de femmes subissent des violences […] Nous devons aider à construire une démocratie forte en Haïti et la violence et la sécurité doivent cesser », a déclaré Mgr. Dumas tout en appelant à la nécessité d’une « normalité dans la vie des gens, car les gens vivent cachés chez eux. « . Il a formulé quatre points clés pour sortir de cette situation : un changement de paradigme dans les relations d’Haïti avec les autres pays, notamment avec les États-Unis ; garantir la stabilité des institutions ; construire un moteur économique ; respecter les règles du jeu.

En tant que conseiller politique pour l’Amérique latine de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis, Christopher Lundquist a réitéré « la profonde solidarité de l’Église des États-Unis avec le peuple d’Haïti » et a apprécié le « travail héroïque » des bénévoles qui donnent leur vie pour faire avancer Haïti.

Pour clôturer la réunion, Roco Buttiglione, Président de l’Académie des Leaders Catholiques a expliqué « Haïti a besoin de l’aide internationale, mais personne n’écoute. Le niveau minimum de solidarité internationale fait défaut. Le peuple haïtien est en dehors du cercle de production de richesse internationale, c’est pourquoi aucun des puissants de ce monde ne se soucie de savoir s’il vit ou meurt » en soutenant la proposition que « Fratelli tutti » devienne l’axe de la reconstruction d’Haïti « La communion chrétienne présente s’impose comme une référence pour unir ce peuple et redonner à chacun sa dignité dans la vie quotidienne. »

HL/ HaïtiGratuit

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV trois soldats tués par des roquettes tirées sur le passage de Kerem Shalom vers Gaza, selon l’armée
NEXT Macron exhorte Netanyahu à négocier une trêve