astuces naturelles et accessibles pour soulager les allergies saisonnières

astuces naturelles et accessibles pour soulager les allergies saisonnières
astuces naturelles et accessibles pour soulager les allergies saisonnières

(ETX Daily Up) – Avez-vous le nez qui coule ? Des crises d’éternuements ? Des démangeaisons ? Ou peut-être êtes-vous essoufflé ? Tout porte à croire que vous assistez au retour de la rhinite allergique saisonnière, malgré l’absence de soleil et des températures douces. Causée par les acariens, les poils d’animaux ou, de façon saisonnière, le pollen, cette affection peut être traitée avec des médicaments, mais il existe également des méthodes plus douces pour atténuer les symptômes.

Maladie bénigne, la rhinite allergique n’en est pas moins invalidante au quotidien, et encore plus au printemps – on parle alors de rhinite allergique saisonnière – lorsque les arbres libèrent leur pollen dans l’air. Selon les données présentées par l’Inserm en 2016, sa fréquence a été multipliée par quatre au cours des trente dernières années, touchant désormais au moins un quart de la population française. S’il existe des médicaments pour prévenir ou atténuer les symptômes de la rhinite allergique, comme les antihistaminiques ou les corticoïdes, des gestes simples peuvent aider les hommes et les femmes touchés au quotidien.

L’importance d’être informé

Tout d’abord, il faut savoir s’il y a ou non du pollen autour de vous, que ce soit à la maison, au travail, ou encore lors de vos loisirs. Le ministère de la Santé recommande de profiter des alertes du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) qui diffuse des bulletins réguliers via son site officiel et son application mobile « Alertes Pollen ». Un outil pratique qui permet non seulement d’obtenir des alertes pollens du réseau de surveillance, mais aussi de connaître la météo, la qualité de l’air, et même d’obtenir des conseils pour soulager ses allergies.

Une information que l’on retrouve également sur le site officiel de l’Association des Pollinariums Sentinelles de France (APSF) qui permet d’obtenir des alertes sur les périodes d’émission de pollen dans un lieu précis, peu importe où l’on se trouve. trouver en France. Le tout envoyé par email sur simple inscription.

Mieux vaut prévenir…

Des gestes simples peuvent également contribuer à prévenir la rhinite allergique saisonnière, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison. Jusqu’à l’automne, même si le printemps reste la saison la plus favorable au rhume des foins, il est indispensable d’aérer son logement au moins dix minutes par jour – une recommandation à suivre effectivement tout au long de l’année. Le ministère de la Santé recommande de le faire « de préférence » avant le lever du soleil et après le coucher du soleil.

Mais ce n’est pas tout, il est également recommandé de se rincer et de se brosser les cheveux le soir pour les débarrasser du pollen et autres allergènes qui ont pu se déposer tout au long de la journée. Les pollens sont déjà une Source importante d’allergies, mieux vaut ne pas les associer à d’autres allergènes : tabac, produits ménagers, poils d’animaux sont à éviter durant cette période. L’objectif est de laisser le pollen dehors, d’où la nécessité de ne pas aérer la maison pendant la journée, voire de ne pas faire sécher son linge dehors.

La saison pollinique ne doit pas inciter les personnes allergiques à s’enfermer chez elles. Il faut toutefois veiller à ne pas être surexposé au pollen lors de sorties ou d’activités de plein air. Cela inclut de garder les fenêtres fermées lors des déplacements en voiture, mais aussi d’éviter – ou de réduire – les activités physiques et sportives, ou l’entretien du jardin par exemple. Un détail important : comme les masques font désormais partie du quotidien du grand public depuis la pandémie de Covid-19, ils sont aussi nécessaires, voire indispensables, pour réduire les risques de rhinite allergique.

Conseils naturels

Malgré toutes les précautions prises, les symptômes sont là : nez qui coule, picotements et démangeaisons, éternuements. Pas de panique, il existe des remèdes de grand-mère et autres astuces naturelles qui ne mettront pas fin à votre rhume des foins, mais atténueront ses symptômes. Cela peut paraître logique, mais il est important de se moucher régulièrement et de se laver le nez avec une solution saline ou du sérum physiologique, qui peuvent également être utilisés en cas d’irritation des yeux. Les inhalations peuvent également aider à soulager certains symptômes de la rhinite saisonnière, les huiles essentielles de lavande, d’eucalyptus et de menthe poivrée étant particulièrement recommandées – sauf en cas de grossesse.

Qui dit remède de grand-mère, dit tisanes. Ceux-ci peuvent également être bénéfiques pour soulager les symptômes du rhume des foins. L’ortie fait partie des plantes qui agissent comme antihistaminiques, tandis que la menthe poivrée a des effets analgésiques et anesthésiques. Concocter des infusions à partir de ces deux ingrédients soulagerait non seulement le nez qui coule et les éternuements, mais aussi les démangeaisons. Si cela ne suffit pas, l’acupuncture peut aussi s’avérer efficace durant cette période sujette au rhume des foins. A l’inverse, il est déconseillé de succomber aux plats épicés, ni même de consommer de l’alcool, qui auraient tendance à favoriser les allergies.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV salle pour deux nouvelles expositions à Claret et Les Matelles
NEXT Liens inattendus entre le Fort de Chillon et l’omble chevalier