Grand racket de taxis à l’aéroport Ibn Battouta

Grand racket de taxis à l’aéroport Ibn Battouta
Grand racket de taxis à l’aéroport Ibn Battouta

A Tanger, les passagers doivent parfois débourser jusqu’à 300 dirhams pour se rendre à l’aéroport Ibn Battouta. C’est presque le prix d’un vol opéré par une compagnie de transport low-cost comme Ryanair ou Air Arabia Maroc. C’est le constat fait par Tanja24, ce qui fait que la souffrance des voyageurs s’aggrave, car seul le grand lobby des taxis a le monopole. Les voyageurs n’ont donc pas d’autre alternative que de recourir aux services de grands taxis, à la fois chers et financièrement contraignants. Le grand lobby des taxis aurait utilisé tout son poids pour faire échouer les solutions alternatives, comme les services de transports publics, ainsi que toute tentative de diversification des services de transport.

Lire : Marrakech : les taxis hors de prix

Face à cette situation, de nombreux voyageurs et militants appellent les autorités locales à intervenir afin de trouver des solutions efficaces, garantissant d’une part la fourniture de services de transport variés à des prix raisonnables et de mettre fin au monopole du lobby du voyage. . les grands taxis, par contre. Des actions qui contribueront à améliorer l’expérience de voyage via l’aéroport Ibn Battouta et permettront au secteur des transports d’échapper au carcan du monopole.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le torchage du gaz, une pratique très polluante, en hausse en 2023
NEXT La hausse du nombre de chômeurs au Québec devrait nous inquiéter