L’explosion des frais de transactions par carte inquiète

Une étude récente de la Direction générale européenne de la concurrence révèle une hausse significative des frais de transactions, de 0,27% en 2018 à 0,44% en 2022 pour les cartes de débitcomme rappelé Les échos. Même si ces chiffres semblent modérés, ils ne reflètent qu’une fraction des coûts réels, en partie parce que les données fournies par les réseaux de cartes sont incomplètes.

Les frais de transaction par carte en constante augmentation

Les détaillants européens sont particulièrement touchés, avec une augmentation des frais de 50% en quatre ansce qui les met dans une position difficile car ils ne peuvent se passer de Visa ou MasterCard tout en peinant à maîtriser leurs dépenses.

Les frais de paiement comprennent plusieurs composantes dont les frais d’interchange et les frais bancaires, mais les augmentations les plus notables concernent les frais de réseau, qui ont plus que doublé en trois ans. Cette situation est exacerbée par des justifications telles que des besoins accrus en matière de sécurité et l’introduction de nouvelles fonctionnalités qui se traduisent par des coûts supplémentaires pour les commerçants.

Selon les acteurs du secteur, la structure tarifaire devient de plus en plus complexe et opaque, ce qui rend difficile pour les commerçants de comprendre et de gérer ces coûts. En réponse, des voix s’élèvent pour demander à la Commission européenne d’intervenir et de fournir une étude approfondie sur l’évolution de ces redevances, afin de déterminer si leur augmentation est justifiée.

Vers une régulation à l’échelle européenne

Bertrand Dumont, directeur général du Trésor, a exprimé lors du France Payments Forum la nécessité pour la Commission de documenter l’augmentation des frais pour évaluer leur impact sur le pouvoir d’achat des consommateurs et la compétitivité des commerçants. Ce discours met en lumière l’urgence de trouver un équilibre entre innovation, sécurité et équité des prix dans le domaine des paiements électroniques.

Les réseaux de cartes défendent leurs prix en mettant en avant la valeur ajoutée de leurs services, notamment en termes de sécurité et d’innovation. Cependant, cette défense peine à convaincre les commerçants qui voient leurs marges se réduire sous le poids de ces coûts croissants. La Commission européenne, pour sa part, se trouve dans une position délicate, manquant de données complètes et de bases juridiques suffisantes pour imposer des mesures correctives.

Cet appel à une régulation pourrait donc être un premier pas vers une gestion plus équilibrée et transparente des frais de paiement par carte en Europe, essentielle pour assurer la pérennité des pratiques commerciales et la protection des consommateurs.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Nigeria envisage d’interdire les transactions peer-to-peer en crypto-monnaie pour des raisons de sécurité. – .
NEXT « Il se passe quelque chose de fou à Paris »